xoriburu.info
Coin des arts

Le carnaval de Saint Sébastien bat son plein


Vendredi 8 Février 2013


Le carnaval de Saint Sébastien a débuté hier soir. Pendant quatre jours la ville bruisse de mille déguisements les plus farfelus et créatifs qu'il soit. Placé sous le thème cette année du bicentenaire de l'incendie de la cité, musique, théâtre de rue ou défilés battront le pavé. Seul dissonance dans ce festival de gaité : la sokumuturra.




Le carnaval de Saint Sébastien bat son plein
1813, une date des dates maudites de Saint-Sébastien. Prise en tenailles entre les troupes françaises de Napoléon qui a intronisé roi d’Espagne son frère et les armées britanniques qui s’attaquent à tous les coins de l’Empire français. Les protagonistes se battent sur la région pour y planter leur drapeau. Le 31 août de cette année-là, Saint Sébastien est saccagée puis brûlée. Elle renaîtra de ses cendres.

Ce bicentenaire que la municipalité entend célébrer marque de son sceau le carnaval de la cité gipuzcoanne cette année. Même l’affiche de l’évènement. Son auteur Iñigo Beldarrain a voulu y réveiller le thème. La typographie classique veut évoquer cette époque-là. Les bords de l’affiche prennent des airs de papiers chiffonnés par le feu. Le feu qui détruisit la ville.

Dès hier soir, c’est l’arrivée de la Diosa Momo qui a dû ouvrir le bal. La belle élue à chaque édition est un personnage clef du carnaval de la cité. Maître de ballet des festivités et maître des clefs de la ville jusqu’à lundi prochain.

Seul hiatus du carnaval, la sokamuturra

Ce week-end, les rues bruisseront de mille déguisements. Vingt-sept compagnies les prendront d’assaut. Pour y rire et faire rire. Toutes déguisées, au fil des heures et des jours, elles défileront les unes après les autres dans les quartiers.

Sur le Boulevard, la rue San Juan et la place Zuloaga, de dizaines d’artisans et de producteurs vont s’installer pour un marché du XIXe Siècle. Parmi eux, des spectacles de rues et de marionnettes.

Seul ombre au tableau de festivités : la sokamuturra qui se déroulera samedi à 20 heures place de la Trinité. Cet évènement est souvent dénoncé par les associations de protection animale car il intègre dans son jeu des taureaux. Attachés à une corde.

Le carnaval de Saint Sébastien éteindra ses lumières lundi soir. Ce soir-là à partir de 19h30, alors que les dragons, les diables... danseront, le cortège déguisé accompagnera la Sardine figure symbolique de la fin du carnaval vers son lieu d’exécution. Accusée de tous les maux de l’année et de sorcellerie, elle y sera brûlée.


Pour connaître le programme des festivités, vous pouvez télécharger le programme, en Euskara et en Espagnol.
2013carprog.pdf 2013CARPROG.pdf  (2.67 Mo)

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 31 Octobre 2016 - 19:36 Le Jardin public est tombé sur un os


On marche sur la tête !

Les crottins non grata à Mouriscot

Cette semaine, un nouvel panneau est apparu au lac Mouriscot. Ou plutôt une feuille de classeur à petits carreaux protégée des intempéries par une enveloppe plastique. L'auteur du petit mot y interpelle les promeneurs du lac : Vous ne verrez plus les chevaux se promener autour du lac.
En cause : les crottins des chevaux en balade ! Il semble en effet que des personnes se soient plaintes des dépôts chevalins. Des crottins que le Pôle Équestre de Biarritz nettoie deux fois par semaine, énonce la missive. L'auteur rappelle à juste titre que le crottin est biodégradable et bon pour la nature. Les jardiniers en herbe ou non l'utilisent pour leurs jardins... Le petit mot doux termine sur cette question qui taraude la société : "Vous préférez peut-être les pesticides ?" Décidément, ça chauffe à Mouriscot. En effet, depuis quelques semaines, les cyano-bactéries en troublent les eaux - à quelques encablures de là, ces bactéries ont aussi fleuri au lac Marion. Les pêcheurs, baigneurs et promeneurs sont avertis par la mairie de la commune : risque sanitaire, affichent des pancartes communales fichées ci et là. La baignade, la pêche, les activités nautiques sont interdites. Ainsi que tout contact avec l'eau. "Ne pas faire abreuver les animaux dans le lac" ajoutent-elles. On se demande comment les canards et autres oiseaux, poissons et invertébrés se débrouillent à survivre dans ces eaux polluées.

09/10/2019

La côte basque en images


La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche


Inscription à la newsletter

Téléchargement