xoriburu.info
Les animaux de nos villes et campagnes

Le cani-triathlon revient à Vieux-Boucau en octobre prochain


Mercredi 4 Juillet 2018


De la course, du vélo, du paddle... Pourquoi le faire seul quand on peut le faire à deux ? Le cani-triathlon est dores et déjà programmé pour la rentrée à Vieux-Boucau. Et les pré-inscriptions ouvertes.




De la course, du vélo, du paddle... Pourquoi le faire à deux jambes quand on peut le faire à six pattes ? Si les humains s'éclatent à ces sports, les chiens ne sont pas en reste. Certains de ces quatre pattes aiment courir aux côtés de leurs maîtres, et s'ils ne peuvent enfourcher encore une bicyclette à leur mesure, ils peuvent les accompagner, les coussinets sur terre.

Et le paddle ? On connaît des chiens qui n'y rechignent pas. Pour ces couples intrépides, et ceux qui ne savent pas encore qu'ils le sont, il y aura une troisième édition du cani-triathlon à Vieux-Boucau le dimanche 7 octobre prochain.


Pré-inscriptions au cani-triathlon ouvertes

Tout au long de cette journée, les organisateurs proposeront pas moins de sept activités où chiens et humains iront de concert : triathlon (paddle/canoë, vtt/trottinette/roller, cross), course en relais, initiation au cani-paddle , randonnée cani-paddle, démonstrations de chiens de sauvetage en mer, tout au long de la journée, par le club "Les Pattes à l'Eau Bordelaise", sur la plage du lac, atelier cani-frisbee sur la plage du lac, de 15h à 16h et nouveauté 2018 un atelier cani-yoga.

Les pré-inscriptions sont déjà ouvertes sur le site des organisateurs, la clinique vétéinaire Zotozte à Bidart ou par mail (contact@zatozte.fr ). Réponse dans un délai de 10 jours (la compétition est limitée à 60 participants pour les sessions individuelles et 20 équipes pour l'épreuve par équipe). En cas d'acceptation, il faudra envoyer un chèque de 15 ou 20 euros, afin de valider l'inscription.

Les Toutous surfeurs cèdent la place

C'est en 2014 que Vieux-Boucau accueille une première manifestation d'un type un peu différent. Cette année-là, les chiens ont joué les toutous surfeurs, glissant sur les vagues en surf. Cette année-là l'évènement est organisé par l'association Les Toutous surfeurs. A l'initiative de cette opération, deux jeunes vétérinaires de Bidart. Des professionnels qui n'ont alors pas le droit déontologique d'utiliser le nom de leur cabinet pour communiquer sur ce genre d'évènement. Ils le feront par le biais de leur association.

Depuis les choses ont changé et la déontologie vétérinaire adouci ses moeurs et libéré un peu la communication de la profession à l'égard du public ou autres professionnels. Ce qui permet désormais au cabinet vétérinaire Zazoste de reprendre les rênes de communication des manifestations organisées précédemment par l'association Les Toutous surfeurs.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2019 - 10:30 Le Desman, animal secret des Pyrénées


Nouveau commentaire :
Twitter


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site


On marche sur la tête !

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien aimé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info relayée par les média locaux vendredi ne serait ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour en arracher la tête... lors d'un repas de fêtes. Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, réprésentant de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.



La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement