xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

Le Nouvel An d'un pékinois


Jeudi 1 Janvier 2015


C'est un drôle jour de l'An que passera aujourd'hui un joli et sympathique pékinois. En goguette sur la route du Pays Basque, il devient la mascotte éphémère d'un bus touristique.




« On a trouvé un chien avec le car ! Tu connaîtrais le numéro de téléphone du refuge de Saint-Jean de Luz ?  » Un petit chien perdu sur St Pée sur Nivelle. Un pékinois ramassé par les passagers du bus touristique en goguette sur le Pays Basque.

Les coordonnées du refuge de la côte basque retrouvées, elles sont envoyées par texto en cette belle fin de matinée du jour de l'An. Le joli pékinois, un animal affable, a touché le cœur du car qui veillera sur lui.

Mais en ce 1er janvier, le téléphone du refuge ne répond pas : il est fermé. Les passagers feront alors des pieds et des mains pour retrouver les maîtres de leur hôte. Ou au moins lui trouver un accueil en attendant.

De coup de fil en appel, les SOS lancés par les passagers restent lettres mortes : la mairie a bien sûr fermé ses portes en ce jour férié. Et ni les gendarmes ni les pompiers n'en veulent. Ah le vétérinaire de garde répond : bien entendu il accepte d'accueillir le pékinois sans collier. Reste que son cabinet est bien loin de la route tracée par le bus.

L'après-midi pointe son nez. Après une halte au restaurant d'un hôtel de St Pée, l'autocar doit reprendre son périple. Le petit chien est enfermé dans l'enceinte d'un cour de tennis privé. A l'abri de la circulation. En attendant que le soir venu, son boulot terminé, Isabelle le ramène chez elle et reprenne ses recherches.

C'était sans compter sur l'espièglerie du pékinois qui parvient à jouer la fille de l'air. Bien lui en prend. Une jeune femme qui passe par là le reconnaît. L'animal est de son quartier ! Et voilà désormais le pékinois bien au chaud chez lui. « Génial » se réjouit Isabelle par texto sur les routes du Pays Basque.


Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement