xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

Le Conseil d‘Etat retoque la chasse à des fins scientifiques des oies grises


Mardi 13 Novembre 2012


Saisi par les associations de protection de la nature, le Conseil d'Etat a annulé l'arrêté du 3 février dernier qui autorisait la chasse à des fins scientifiques de trois espèces d'oies du 1er au 10 février dans treize départements, dont les Pyrénées-Atlantiques.




La chasse à l'oie rieuse ferme normalement au 31 janvier ©Arpingstone
La chasse à l'oie rieuse ferme normalement au 31 janvier ©Arpingstone
Que ce soit pour les oies ou pour les baleines, tuer n’est pas étudier, le Conseil d’État ne s’y est pas laissé prendre.» L’Association pour la protection des animaux sauvages, l’Aspas, s’est félicitée aujourd’hui de l’annulation par le Conseil d’Etat d’un arrêté qui autorisait la chasse des oies grises à des fins scientifiques du 1er au 10 février 2012.

C’est le 3 février dernier que le ministère de l’Ecologie avait pris cet arrêté. Le texte de loi publié le lendemain au Journal Officiel autorisait le prélèvement de trois espèces d’oies aux fins d’études scientifiques sur leur origine et leurs déplacements migratoires.

Treize départements étaient concernés, dont les Pyrénées-Atlantiques. Trois espèces d'oies étaient concernées : l'oie cendrée, l'oie des moissons et l'oie rieuse.




L'oie à bec court deviendra-t-elle un jour gibier ?

L’arrêté autorisait cette chasse du 1er au 10 février alors que la chasse aux oiseaux migrateurs ferme normalement le 31 janvier de chaque année. Une clôture générale pour permettre aux oiseaux de regagner leurs lieux de reproduction sans être confrontés à des barrages de tirs et être ainsi dérangés. La directive européenne 2009/147 dite directive Oiseaux interdit de chasser les migrateurs pendant leur voyage prénuptial, rappelle l’Aspas.
Et l’association de dénoncer l’argumentaire des chasses à des fins scientifiques que les baleiniers japonais savent aussi manier.

« Le Conseil d’État sanctionne en toute logique cet alibi grossier. Il souligne ainsi que, ne s’inscrivant dans aucun programme de recherche, la mesure était dépourvue de tout intérêt scientifique. Il précise également que la méthode employée – la destruction ¬ n’était pas la seule solution pour étudier le comportement migratoire de ces oiseaux » a déclaré l’association.

« Chasser plus longtemps, plus d’espèces, y compris au détriment de la survie de ces dernières, est une revendication irresponsable mais récurrente de nos chasseurs français. Leur dernière demande en date : ajouter une nouvelle espèce à leur tableau de chasse, l’oie à bec court, espèce protégée » dénonce l’association qui en appelle à la ministre de l’Ecologie à ne pas céder.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 17:07 Des hirondelles survolent le lac Mouriscot


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement