xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

Le Biltzar des animaux revient à Sare le 6 octobre


Lundi 17 Septembre 2012


Pottoks, Chiens, rapaces, abeilles... Les animaux reviendront, pour la seconde année, en force à Sare le 6 octobre prochain. Hommes, femmes et enfants célèbreront ainsi la journée mondiale des animaux.




L'an dernier, le soleil avait accompagné la fête des animaux de Sare ©V.B
L'an dernier, le soleil avait accompagné la fête des animaux de Sare ©V.B
Pour la seconde année, la commune de Sare célèbrera la fête des animaux. Rendez-vous est donné à la salle polyvalente de la commune dès 10 heures.
Des stands seront consacrés à la présentation de chiens, d’animaux de ferme, de pottoks. Sans oublier bien sûr la faune sauvage locale. Rapaces, abeilles ou chauves-souris : plusieurs associations et spécialistes se rassembleront pour répondre aux questions des visiteurs.

Des chiens et des chats à l'adoption

Le refuge de la Côte basque expliquera ses combats pour la protection animale, comme en octobre 2011  ©V.B
Le refuge de la Côte basque expliquera ses combats pour la protection animale, comme en octobre 2011 ©V.B
Par ailleurs, le refuge de la Côte basque, installé à Saint Jean de Luz, proposera des animaux à l’adoption.

La journée mondiale des animaux est célébrée le 4 octobre. L’idée aurait été introduite dès 1929. A Vienne alors que se tenait le congrès international pour la protection des animaux. Deux ans plus tard, l’idée serait devenue réalité à Florence en Italie. Pourquoi le 4 octobre ? C’est le jour où l’on célèbre Saint-François d’Assise, patron des animaux. De tous les animaux. Du loup au mouton.

Ce samedi 6 octobre, les visiteurs pourront assister à des démonstrations d’agility et de dressage canin. Initiation au poney et jeux attendent les enfants. Et si une petit faim se profilait, rien de mieux qu’une dégustation de produits gastronomique.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement