xoriburu.info
Zooms

La musique classique au secours de Sort à Saint-Sébastien

Musique


Jeudi 14 Juin 2012


Dix ans passés accroché à une chaîne... Une vie de chien ! Un concert a été organisé cet après-midi pour Sort à Saint-Sébastien




La musique classique au secours de Sort à Saint-Sébastien
Sort est un berger allemand. Âgé de dix ans environ, il a passé toute sa chienne de vie attaché à une chaîne. Son métier de chien : gardien de ferme. C'est au cours d'une promenade qu'une jeune femme a fait sa connaissance dans la campagne.

Une fois, deux fois... à force de passer devant son calvaire, elle s'est aperçue que Sort ne tenait pas sur ses pattes postérieures. Handicapé?

Accompagné d'un ami, elle parvint à convaincre le propriétaire de le lui confier. Autour de Sort s'est alors développée une chaîne de solidarité humaine. Des bénévoles l'ont accueilli, des vétérinaires lui ont prodigué les premiers soins, un centre de toilettage l'a débarrassé de ses bourres de poil souillé.

Des chaines oui... mais de solidarité

Les praticiens ont diagnostiqué une lésion à la colonne vertébrale. Ils l'ont opéré et Sort aujourd'hui est en convalescence. Demain, il devra trouver une famille d'adoption.

Sort n'est qu'un des nombreux chiens attachés à vie. Une vie de chien que les associations de protection du Gipuzkoa et d'ailleurs dénoncent. C'est la raison pour laquelle les associations Bubastis et Pacma ont décidé d'organiser un concert au nom de ces chiens condamnés à la chaine.

Des musiciens de l'orchestre symphonique d'Euskadi ont accepté l'enjeu et devaient jouer des partitions de Mozart ou des chansons de Beatles à Saint-Sébastien.

Les gains du concert (8 euros la place) doivent participer au rétablissement de Sort et réveiller les consciences.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Mars 2012 - 17:38 Le temps des caranavals

Mardi 21 Février 2012 - 00:16 Les animaux de la Grande Guerre


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site





On marche sur la tête !

Les crottins non grata à Mouriscot

Cette semaine, un nouvel panneau est apparu au lac Mouriscot. Ou plutôt une feuille de classeur à petits carreaux protégée des intempéries par une enveloppe plastique. L'auteur du petit mot y interpelle les promeneurs du lac : Vous ne verrez plus les chevaux se promener autour du lac.
En cause : les crottins des chevaux en balade ! Il semble en effet que des personnes se soient plaintes des dépôts chevalins. Des crottins que le Pôle Équestre de Biarritz nettoie deux fois par semaine, énonce la missive. L'auteur rappelle à juste titre que le crottin est biodégradable et bon pour la nature. Les jardiniers en herbe ou non l'utilisent pour leurs jardins... Le petit mot doux termine sur cette question qui taraude la société : "Vous préférez peut-être les pesticides ?" Décidément, ça chauffe à Mouriscot. En effet, depuis quelques semaines, les cyano-bactéries en troublent les eaux - à quelques encablures de là, ces bactéries ont aussi fleuri au lac Marion. Les pêcheurs, baigneurs et promeneurs sont avertis par la mairie de la commune : risque sanitaire, affichent des pancartes communales fichées ci et là. La baignade, la pêche, les activités nautiques sont interdites. Ainsi que tout contact avec l'eau. "Ne pas faire abreuver les animaux dans le lac" ajoutent-elles. On se demande comment les canards et autres oiseaux, poissons et invertébrés se débrouillent à survivre dans ces eaux polluées.

09/10/2019

La côte basque en images

La puce à l'oreille
11/08/2019

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

Inscription à la newsletter

Téléchargement