xoriburu.info
Eko-société

La manifestation anti taurine maintient la pression à Bayonne


Jeudi 8 Août 2013


A l'initiative du Crac et d'Euskal Herria Bayonne anti corrida, les opposants à la tauromachie se rassembleront demain à Bayonne. Si leur marche démarrera de la place de la Liberté, elle aurait dû finir aux arènes. Or un arrêté municipal du 23 juillet interdit à toute manifestation de s'approcher des lieux et de distribuer des tracts. Le Crac a saisi aujourd'hui le Conseil d'Etat.




Déjà l'an dernier, les manifestants anti-corrida s'étaient donné rendez-vous place de la Liberté à Bayonne ©V.B.
Déjà l'an dernier, les manifestants anti-corrida s'étaient donné rendez-vous place de la Liberté à Bayonne ©V.B.
« Nous ne lâcherons rien. Nous faisons appel de la décision du juge du tribunal administratif qui a rejeté notre demande du 6 août, explique Jean-Pierre Garrigues, président du Crac. Nous avons donc introduit un recours auprès du Conseil d’Etat dans une procédure dite « d’heure en heure. ». Le Conseil d’Etat devrait se prononcer d’ici la fin de la journée. En parallèle, nous avons appris que le maire de Bayonne préparait un nouvel arrêté. »

L'arrêté municipal interdit aux opposants à la corrida de s'approcher des arènes le 9 août

Les associations sont vent debout. Mobilisées dans l’organisation d’un rassemblement anti taurin demain à Bayonne, elles pointent du doigt l’arrêté municipal pris le 23 juillet dernier. Arrêté qui interdit au rassemblement de s'approcher des arènes. En effet, dans son article 1, l’arrêté interdit toute manifestation à caractère social ou politique les 27,28 juillet, 9, 10,11 et 14 août, 31 aout et 1er septembre 2013 autour des arènes. Huit dates pendant lesquelles se sont tenues ou se tiendront des corridas à pied ou à cheval.

Le 9 août, demain donc, ce n’est pas une corrida qui se déroulera mais un spectacle anniversaire (chœurs basques et présentation de jeunes élèves de l'école Adour Aficion, devant deux vaches). « Toute manifestation organisée dans le périmètre des arènes municipales Marcel Dangou serait susceptible de créer des troubles à l’ordre public et à la sécurité des biens et des personnes argue l’arrête.

Dans son article 2, le texte municipal rappelle l’interdiction de la distribution de tracts, y compris sur les véhicules en stationnement. Une interdiction sur tout le territoire de la commune qui a été introduite par un arrêté municipal en date du 14 octobre 1993.

La manifestation anti taurine débutera à 14h30 place de la Liberté à Bayonne

Ce n’est que le 5 août que le Crac et Euskal Herria Bayonne anti corrida, organisateurs de la manifestation, ont eu connaissance de l’arrêté du 23 juillet. Un peu tardivement car, selon le Crac, le sous-préfet de Bayonne, Patrick Dallennes aurait d’abord soumis cet arrêté à la Direction des libertés publiques et des affaires juridiques du ministère de l’Intérieur. Les services du ministère auraient demandé que l’arrêté fût modifié. Selon un article du quotidien Sud-Ouest aujourd’hui, la mairie de Bayonne n’aurait pas été avertie de cette procédure.

« Cet arrêté est une restriction de la liberté d’expression » dénonce Jean-Pierre Garrigues qui demain sera place de la Liberté à Bayonne pour manifester contre les corridas.

« Nous attendons entre 400 et 500 personnes, assure de son côté Daniel Raposo, délégué départemental de la fondation Brigitte Bardot qui soutient le rassemblement. A l’instar de PETA, la FLAC, L214 et Animal Cross.

Reste à savoir maintenant où demain la marche des opposants aux corridas se terminera. Après avoir défilé en centre-ville, elle devait se diriger vers les arènes de Bayonne.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement