xoriburu.info
Zooms

La mafia investit les crimes environnementaux transfrontaliers


Lundi 24 Novembre 2014


Transports illégaux de déchets dangereux, pollutions des eaux, exportations clandestines d'œufs d'oiseaux et de singes... la mafia est désormais aux manettes de la criminalité environnementale transfrontalière selon un rapport d'Eurojust-UE.




Des déchets dangereux exportés illégalement de l’Italie ou de l’Irlande vers des Etats tiers, différentes formes de pollution des eaux en Grèce, en Hongrie et en Suède ou export illégal d’oeufs d’oiseaux et de singes... Les crimes environnementaux transfrontaliers se cachent sous de multiples facettes. Et le crime organisé a su s'y infiltrer car le crime environnemental international rapporte gros. L'Ocde estime les profits générés entre 30 et 70 milliards de dollars par an ! Les organisations criminelles n'allaient pas laissé passer un marché aussi juteux sous leur nez sans le développer. Et c'est justement ce qu'un nouveau rapport d'Eurojust (1) vient de révéler.

Le crime organisé profite du manque de coopération européenne

Eurojust dresse un triste constat : les statistiques révèlent que la criminalité environnementale est très rarement poursuivie par les autorités nationales. Les profits engendrés par les crimes environnementaux sont très élevés, alors que les sanctions sont légères et les liens avec les organisations criminelles et le trafic illégal de déchets sont peu couverts dans les rapports ou tout simplement pas enquêtés.

« Il y a un manque de coordination entre les autorités compétentes tant au niveau national qu’international, par exemple le procureur général ne reçoit pas les éléments nécessaires de la part des douanes ou des autorités vétérinaires », remarque Eurojust dans son rapport. Et nul doute que le crime organisé saura en tirer profit.

Eurojust préconise bien sûr « une approche multi-disciplinaire, dans laquelle les différentes autorités collaborent mieux, et à un partage des meilleures pratiques et de l’expertise ».

La Présidente d’Eurojust, Mme Michèle Coninsx, et M. Leif Görts qui dirige l’équipe de projet Eurojust s’occupant de la criminalité environnementale, ont déclaré : « Ce rapport est un signal d’alarme pour tous les praticiens et les décideurs politiques des conséquences graves de ce type de criminalité relativement nouveau et de plus en plus fréquent. C’est parce que les peines sont légères que les organisations criminelles sont actives dans la criminalité environnementale. Cette situation requiert une action transfrontalière et que les structures organisationnelles adéquates soient mises en place dans les Etats membres. »


(1) Fondée en 2002, Eurojust a pour mission de promouvoir et renforcer la coordination et la coopération entre les autorités nationales dans la lutte contre la criminalité transfrontalière grave engagée dans l’Union européenne.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Novembre 2015 - 16:36 Pas de tracts contre les Animaliades



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement