xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

La huppe fasciée en goguette à Bibi


Jeudi 11 Juillet 2019


Voilà une jeune huppe fasciée qui a dû regretter s'être perdue dans les fils électriques de Bibi à Biarritz. A peine arrivée sur le territoire des moineaux locaux, l'un de ces petits oiseaux n'a pas hésité à virevolter à l'assaut du plus gros que lui. Sans peine perdue : la huppe a tourné talon et est repartie vers des terres plus hospitalières.




Difficile de la louper tant sa crête l'épingle. Plumes rousses à pois noirs, elle se déploie et se replie au fil des émotions de son propriétaire. La huppe fasciée appartient à la famille des Upupidés. Une famille qui comptait quatre espèces. Las l'une d'entre elles a déjà disparu de la nature.

Une crête pour signe de reconnaissance

Si elle vient au Pays Basque, c'est en villégiature. Histoire de pondre et élever ses cinq à sept petits. Quatre semaines plus tard environ, les jeunes quitteront le nid familial et à leur tour fouilleront la terre de leur bec long et courbe à la recherche de larves d'insectes...

En août prochain, la huppe fasciée reprend son vol vers ses terres hivernales plus chaudes que le Pays Basque, sud de l'Espagne ou de la Méditerranée, au Maghreb, au Moyen-Orient... On sent déjà la fin de l'été

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 17:07 Des hirondelles survolent le lac Mouriscot


Nouveau commentaire :
Twitter


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site


La côte basque en images

On marche sur la tête !

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien aimé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info relayée par les média locaux vendredi ne serait ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour en arracher la tête... lors d'un repas de fêtes. Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, réprésentant de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.



La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche


Inscription à la newsletter

Téléchargement