xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

La fête du monde animal, c'est aussi à Pau


Mardi 9 Septembre 2014


Nouveau rendez-vous à Pau pour tous les animaux. Le 11 octobre prochain, Animal Cross invite vingt trois autres associations à célébrer la fête du monde animal. Stands d'informations et conférences au menu.




Si le Pays Basque fête le monde animal à Anglet le 18 octobre prochain, le Béarn n'est pas en reste. Pour la seconde année consécutive, l'association de protection animale Animal Cross organise une semaine avant, soit le samedi 11 octobre, sa fête du monde animal.

C'est ainsi que vingt-quatre associations (1) se rassembleront au parc des expositions de 10 à 19 heures. Toutes engagées dans la défense des animaux.

Pas seulement les chiens ou les chats, ou les vaches, veaux et cochons. Mais aussi les taureaux de corrida, les ours, les loups, les baleines, les crustacés... Bref tous les animaux. Animaux d'ici et d'ailleurs. Leurs combats ne connaissent pas de frontières.

Les acteurs de la protection animale tiendront des stands afin d'informer le public de leurs luttes et du sort réservé au monde animal. Elles ont de quoi dire encore aujourd'hui...

Des animaux à l'adoption

En prime, les organisateurs ont concocté tout un menu de conférences et de débats. Le trafic des animaux de compagnie, les impacts de la surconsommation de viande et de poissons, le destin des crustacés, du bateau à l'assiette, les missions de Hegalaldia, centre de sauvegarde de la faune sauvage, les 28 ans de combats de la fondation Brigitte Bardot, le rôle du parc ours de Borce, un refuge pour faune sauvage, la défense des baleines pilots, les ours, les loups et les vautours en France et enfin la lutte contre la corrida... Menu chargé et complet !

La fête à Pau accueillera Isabelle Nay Arrouy, auteur du livre Corridas, Ni art ni culture qui dédicacera son œuvre. La journée ne saura être plus belle sans adoptions : les associations présenteront des chats et des chiens pour qu'ils trouvent la chaleur d'un foyer.



(1) Les 4 pattes du Piemont Oloronais, Altaïr nature, Alliance Anticorrida, Antac Europe, Animal Cross, L'arche de néo, Association végétarienne de France, Appa équidés, CESB, Ceppaf Pau, Crac Europe, Euskal Herria Anticorrida, Spa Azereix, Spa Bearn, Ferus, Fondation Brigitte bardot, Les frères de Rocky, Hegalaldia, Kalaweit, Parc Ours, PMAF, Terre de Boxer, SOS Boubous, Sea Shepherd, Vegan Reaction.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site


On marche sur la tête !

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien aimé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info relayée par les média locaux vendredi ne serait ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour en arracher la tête... lors d'un repas de fêtes. Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, réprésentant de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.



La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement