xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

La fête du monde animal, c'est aussi à Pau


Mardi 9 Septembre 2014


Nouveau rendez-vous à Pau pour tous les animaux. Le 11 octobre prochain, Animal Cross invite vingt trois autres associations à célébrer la fête du monde animal. Stands d'informations et conférences au menu.




Si le Pays Basque fête le monde animal à Anglet le 18 octobre prochain, le Béarn n'est pas en reste. Pour la seconde année consécutive, l'association de protection animale Animal Cross organise une semaine avant, soit le samedi 11 octobre, sa fête du monde animal.

C'est ainsi que vingt-quatre associations (1) se rassembleront au parc des expositions de 10 à 19 heures. Toutes engagées dans la défense des animaux.

Pas seulement les chiens ou les chats, ou les vaches, veaux et cochons. Mais aussi les taureaux de corrida, les ours, les loups, les baleines, les crustacés... Bref tous les animaux. Animaux d'ici et d'ailleurs. Leurs combats ne connaissent pas de frontières.

Les acteurs de la protection animale tiendront des stands afin d'informer le public de leurs luttes et du sort réservé au monde animal. Elles ont de quoi dire encore aujourd'hui...

Des animaux à l'adoption

En prime, les organisateurs ont concocté tout un menu de conférences et de débats. Le trafic des animaux de compagnie, les impacts de la surconsommation de viande et de poissons, le destin des crustacés, du bateau à l'assiette, les missions de Hegalaldia, centre de sauvegarde de la faune sauvage, les 28 ans de combats de la fondation Brigitte Bardot, le rôle du parc ours de Borce, un refuge pour faune sauvage, la défense des baleines pilots, les ours, les loups et les vautours en France et enfin la lutte contre la corrida... Menu chargé et complet !

La fête à Pau accueillera Isabelle Nay Arrouy, auteur du livre Corridas, Ni art ni culture qui dédicacera son œuvre. La journée ne saura être plus belle sans adoptions : les associations présenteront des chats et des chiens pour qu'ils trouvent la chaleur d'un foyer.



(1) Les 4 pattes du Piemont Oloronais, Altaïr nature, Alliance Anticorrida, Antac Europe, Animal Cross, L'arche de néo, Association végétarienne de France, Appa équidés, CESB, Ceppaf Pau, Crac Europe, Euskal Herria Anticorrida, Spa Azereix, Spa Bearn, Ferus, Fondation Brigitte bardot, Les frères de Rocky, Hegalaldia, Kalaweit, Parc Ours, PMAF, Terre de Boxer, SOS Boubous, Sea Shepherd, Vegan Reaction.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

1 031 773 signatures contre les cages à poules

Une initiative citoyenne européenne lancée contre les cages en élevage a mobilisé jusqu'à ce jour plus d'un million de personnes. De quoi bientôt saisir l'Union européenne pour lui demander d'y mettre fin. Le Brexit menaçant, le Royaume Uni en a été écarté.

04/06/2019





Partager votre site



Recherche

La côte basque en images

La puce à l'oreille
30/05/2019

Coup de filet chez les pilleurs d'oiseaux

Les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage ont réalisé un joli coup de filet les 2 et 4 avril derniers dans le Nord : 21 verdiers d'Europe, 18 chardonnerets élégants, 12 linottes mélodieuses 10 sizerins flammés, 20 tarins des aulnes, 23 pinsons des arbres, 3 pinsons du Nord et 4 moineaux domestiques. Les 112 passereaux sauvages avaient été placés sous les barreaux par des particuliers peu scrupuleux qui n'avaient rien trouvé mieux que se servir chez dame Nature pour satisfaire leur soif d'euros. Ces oiseaux sont de fait le sujet d'un trafic bien organisé qui ira les exhiber dans des concours de chant ou de beauté « qui se déroulent principalement en Belgique. Les oiseaux, même ceux nés et élevés en captivité - dont la réglementation est plus souple - se reproduisent très mal. Le taux de survie est médiocre : au maximum 4 à 5 ans. D’où un turn over important. Les oiseaux sauvages capturés en nature alimentent toute la filière », explique l'ONCFS. Le trafic est juteux : 70 euros pour un chardonneret capturé dans son milieu. Le collectionneur doublera, voire triplera, la mise pour l'oiseau blanchi, avec une fausse bague homologuée. « Certains croisements permettent d’obtenir des spécimens très recherchés pour la qualité de leur chant ou pour leurs mutations. Les oiseaux « mutés » sont revendus entre 400 et 600 euros pièce pour les mutations courantes, et jusqu'à 1000 euros pour les plus rares. » Et pendant ce temps, les populations déclinent, de 40 % au plan national pour le chardonneret, de 80 % pour les effectifs nicheurs de la linotte mélodieuse en Nord Pas-de-Calais sur la période 1995 à 2014.



On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Téléchargement