xoriburu.info
Eko-société

La corrida fait un premier pas au Parlement d’Euskadi


Jeudi 26 Août 2010


Interdire les corridas en Euskadi ? Le débat pourrait bientôt être lancé au Parlement basque. De fait, le député de Ezker Batua-Berdeak, Mikel Arana a présenté une proposition de loi en ce sens. Le texte viserait à modifier la loi de protection des animaux adoptée en 1993 dont sont exclus les taureaux de corrida.




Après la Catalogne, le Parlement basque s'engagera-t-il sur la question de la corrida et les animaux qu'elle estoque? ©Xoriburu.info
Après la Catalogne, le Parlement basque s'engagera-t-il sur la question de la corrida et les animaux qu'elle estoque? ©Xoriburu.info
Ce n'est pas une initiative législative populaire qui a saisi le Parlement basque de la question tauromachique. Comme l'ont été les Parlements catalan et madrilène. Non, c'est le député Mikel Arana de Ezker Batua-Berdeak. Ce dernier a présenté une proposition de loi qui proscrirait les corridas en Euskadi. Il propose en outre de supprimer toute subvention du Gouvernement basque jusqu’à présent versée au mundillo.

Le texte vise à modifier la loi 6/1993 relative à la protection des animaux qui interdit, entre autres dispositions, les mauvais traitements à leur encontre. N’entrent pas dans le cadre de cette loi la chasse, la pêche, la protection et la conservation de la faune sylvestre dans son habitat naturel, les taureaux et l’utilisation des animaux à des fins expérimentales. Ces cinq activités sont règlementées par ailleurs.

Le chapitre IV de la loi fait référence aux spectacles taurins traditionnels tels les encierros ou autres sokamuturras. Il prohibe toute blessure, coup ou mauvais traitement sur les taureaux dans le cadre de ces spectacles dits traditionnels.

Dans sa proposition, Mikel Arana demande que les députés étudient les modifications pertinentes pour développer la loi de protection des animaux afin de garantir une protection efficace, en leur évitant les mauvais traitements, l’utilisation abusive et la souffrance inutile infligés par les personnes.

Le député considère qu’un débat doit s'ouvrir au Parlement basque. Ce débat répondra à la demande d’une société de plus en plus sensibilisée au traitement que l’on accorde aux animaux. Un débat d’ailleurs qui dépasse la question de la corrida.

Ezker Batua-Berdeak ne veut pas centrer le débat sur un choc des identités nationales, a précisé Mikel Arana. Pour ce dernier, la question n'est pas là : elle réside dans le respect à l’égard des être vivants. Le député fait allusion ainsi aux polémiques politiques qui, en juillet dernier, ont accompagné le vote sur le même sujet en Catalogne.

Ester Gran


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site




La côte basque en images



On marche sur la tête !

Les crottins non grata à Mouriscot

09/10/2019

La puce à l'oreille
11/08/2019

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

Inscription à la newsletter

Téléchargement