xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

La chatte à la Licorne


Dimanche 16 Octobre 2011


Il était une fois l'histoire d'une chatte. Elle avait trouvé refuge au-dessus du fournil de La Licorne. Sauvage et douce. Maîtresse de sa vie. "A mon seul désir", c'est le message que Pomponnette a voulu lancer tout récemment à la cantonade de sa boulangerie.




©xoriburu.info
©xoriburu.info
La Pomponnette qui a élu domicile au dessus du fournil de la Licorne semble avoir fait sienne la devise de la Dame à la Licorne, célèbre tapisserie du 15ème siècle exposée au musée de Cluny, qui est « A mon seul désir ».

La chatte noire et blanche avait dans un premier temps élu domicile à la boulangerie du plateau de Bidart pour s’abriter, se nourrir…et mettre bas. Elle avait ensuite décidé de demeurer sur place, bien installée au dessus de l’affiche du film « La femme du boulanger » dont une chatte était l’une des vedettes.

Les sympathiques mitrons qui lui avaient donné asile estimèrent qu’elle devait trouver une famille d’accueil, et Christelle, l’une des vendeuses du magasin, accepta de la prendre chez elle. Le déménagement fut long et épique.

Après moult traques, tentatives manquées et planques interminables, la chatte fut enfin mise dans un caisson et transportée chez la jeune femme où elle accepta de se nourrir tout en continuant à vivre de folles nuits à l’extérieur.

©xoriburu.info
©xoriburu.info
Cela dura quelques temps, jusqu’à ce que ce week-end, les boulangers eurent la surprise de retrouver Pomponnette exactement à sa place de prédilection : en hauteur sur le four à pain, bien protégée par les briques, sur un spot d’où elle surveille tout le magasin.

La chatte a parcouru deux kilomètres, traversé la D 810 et bravé tous les dangers pour retrouver son site de prédilection. Animal paradoxal, sauvage et craignant l’humain, mais qui ne peut vivre que dans une ambiance bruyante en contemplant la foule ! Elle aurait parfaitement sa place sur la tapisserie à côté de la Licorne et de la jolie dame qui n’exalte que son seul désir.

Daniel de Luz


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement