xoriburu.info
Zooms

La chasse aux phoques ouverte au Canada


Lundi 14 Avril 2014


La banquise va une nouvelle fois rougir. Rougir du sang des bébés phoques dont la chasse a ouvert aujourd'hui à Terre-Neuve. Une chasse qui se meurt pour l'association HSI.




Après les Îles-de-la-Madeleine en mars dernier, c'est au tour de Terre-Neuve d'annoncer l'ouverture de la chasse au phoque. Une chasse qui attire toujours les foudres des associations de protection animale : les méthodes de chasse des jeunes phoques sont toujours trop cruelles.

Le Canada conteste toujours l'embargo commercial de l'UE sur les peaux de phoques

Selon l'organisation canadienne HSI, Humane Society International, cette pratique est moribonde. Principalement maintenue à flots par les allocations gouvernementales. Cette saison, seule une quinzaine de navires auraient même annoncé leur intention d'appareiller pour le nord-est de Terre-Neuve.

Il est vrai que la fermeture des marché américain, européen et russe ne permettent plus aux chasseurs d'écouler leurs marchandises. Reste le marché chinois que les autorités canadiennes voulaient investir.

L'interdiction européenne d'importer des peaux de jeunes phoques sur son territoire ne concerne pas celle issue de la chasse dite de subsistance des populations Inuits. Une chasse que ne conteste d'ailleurs pas l'association HSI Canada.

L'embargo européen est toujours contesté par le gouvernement canadien qui a porté l'affaire devant l'Organisation mondiale du commerce. En novembre dernier, l'Omc avait statué et conclu que la décision de l'Union européenne pouvait être justifiée en vertu "des inquiétudes morales" pour le bien-être des animaux. Même si cette interdiction d'importation nuisait aux échanges commerciaux. Le Canada a fait appel de la décision de l'Omc.

Cette année, 400 000 phoques, surtout du Groenland, pourront être tués. En 2013, si le quota de chasse était semblable, les chasseurs avaient abattu 70 000 animaux.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Novembre 2015 - 16:36 Pas de tracts contre les Animaliades


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement