xoriburu.info
Les animaux de nos mers et rivières

La chasse aux petits cétacés mise au pilori


Jeudi 30 Septembre 2010


Chaque année, de petites embarcations se lancent à la poursuite de centaines de petits cétacés dans les mers du monde. Leur but : les coincer et les capturer ou les tuer. Ces chasses dites traditionnelles sont dénoncées par des associations de protection des animaux et de la nature. Après les îles Féroé dans l'Atlantique nord cet été, c'est le Japon qui ouvert sa saison.




Dans les îles Féroé, la chasse aux petites cétacés est une tradition. Est-ce encore une raison pour la pratiquer ?... ©Sea Shepherd
Dans les îles Féroé, la chasse aux petites cétacés est une tradition. Est-ce encore une raison pour la pratiquer ?... ©Sea Shepherd
Chaque été, les îles Féroé partent à la chasse des petits cétacés. Elles appareillent leurs bateaux de pêche qu'elles lancent sur les traces de ces mammifères marins qui longent leurs côtes. Des globicéphales noirs surtout, appelés autrement baleines pilotes. Ces animaux qui atteignent huit mètres de long, vivent en troupeaux. Ils se nourrissent de calmars et autres espèces marines vivant sur les fonds marins.
Les pêcheurs, ou plutôt les chasseurs des îles, ont un seul but : encercler un troupeau, l'amener vers une crique et là ils le tuent. A coup de massue, de harpons... Sans discrimination.

Leur chasse est ancestrale. Et parce qu'elle l'est, les îles Féroé ne veulent pas y renoncer. En dépit des critiques dont cette pratique fait l'objet. Elle est devenue inutile, elle est cruelle. Qui plus est la viande de ces animaux est depuis quelques années l'objet de toutes les contreverses : insalubre à la santé humaine car elle comporte des taux trop forts de toxines, tes des PCB. Les océans sont pollués, ses habitants, surtout les derniers éléments de la chaine alimentaire marine, le sont aussi.

Aussi cet été, l'association Sea Shepherd a-t-elle lancée une expédition vers les îles Féroé. En compagnie de la Fondation Brigitte Bardot. Son bateau a vite été arrêté par la marine danoise et surveillé pour qu'il n'entrave pas cette chasse. Même si les îles Feroe jouissent de leur autonomie, elles font partie du Danemark.

Combien de globicéphales sont-ils tués aux îles Feroe ? Autour d'un millier selon les années. La saison en ce mois d'août a été bien moins bonne...


En 2007, dans une crique de Taiji... ©Sea Shepherd
En 2007, dans une crique de Taiji... ©Sea Shepherd
Après les îles Feroe, ce sont certains petits ports japonais qui prennent la relève. Eux aussi, ils arment leurs navires pour la même tactique chasseresse. Leurs proies : des globicéphales tropicaux ou autres délphinidés.
Ils cernent les petits cétacés, les poussent vers une crique qu'ils ferment. Ils peuvent ne pas les tuer immédiatement. Car certains delphinariums d'ici et d'ailleurs ont passé commande. Ils ont besoin de chair fraîche à montrer au public dans leurs bassins. Si aucun individu ne les intéresse, les chasseurs abattent leurs proies. Dans des eaux sanglantes.

Ces chasses sont-elles interdites pas les lois ou des conventions internationales ? Les petits cétacés, tels les globicéphales, les marsouins ou les dauphins, ne sont pas protégés par le moratoire entré en vigueur en 1986 sur la chasse commerciale à la baleine. Géré par la Commission baleinière internationale, ce moratoire concerne treize grands cétacés, baleines à fanons et cachalot. Il est respecté par la plupart des pays qui ont signé la convention qui l'a instauré. La Russie, la Norvège et l'Islande avaient émis une réserve à son adoption qui leur permet de chasser en toute impunité. Le Japon lui argue de recherches scientifiques, pour poursuivre cette pratique.

Par contre, espèces migratrices, les petits cétacés sont concernés par la convention de Bonn, ou Convention sur les espèces migratrices de la faune sauvage (CSM). Dans le cadre de cette convention, un accord a été signé spécifique à ces mammifères marins en mer du Nord, mer Baltique et Atlantique Nord. Il est appelé Ascobans. Le Danemark en est un Etat signataire. A l'instar de la France ou de la Belgique...

Or, cet accord demande aux pays d'assurer la conservation de ces animaux et prévenir leurs captures. C'est la raison pour laquelle l'association Sea Shepherd et la fondation Brigitte Bardot ont lancé cet été un appel à la reine Margrethe II pour que cesse aux îles Féroé cette chasse. Les deux ong avaient appelé à un rassemblement devant l'ambassade du Danemark à Paris aujourd'hui à midi.

Ester Gran


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 16:58 Un globicéphale échoué à Bidart


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Abandons : We are the champions

Les années passent et rien ne change : les abandons de chiens, chats, lapins... flirtent toujours les 100 000. La fondation 30 millions d'amis repart en campagne cet été dans une vidéo marquée par la célèbre chanson de Queen, We are the champions.

21/06/2019





Partager votre site


La puce à l'oreille
12/07/2019

Isolation à 1 euro, c'est peut-être l'anarque

Isoler son logement pour un euro ? C'est l'un des mirages que proposent des sociétés de démarchage téléphonique. Attention à l'arnaque prévient le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques en des termes plus jolis. Et ces sociétés n'hésitent pas à se dire mandatées par le Département... « Face à ces pratiques commerciales trompeuses, voire agressives, le Département invite ainsi les propriétaires à prendre le temps avant de s’engager ou de signer des contrats. Certaines isolations employées sont loin d’être efficaces et peuvent s’avérer dangereuses pour vous et votre logement. » Mieux vaut contacter la Mission Habitat du Conseil pour toute information et conseil au 05.59.11.44.23 ou les Espaces Info Energie Béarn (05.59.14.60.64) et Pays Basque (05.59.46.31.60).


On marche sur la tête !

La recherche agro-alimentaire n'a pas renoncé aux vaches à hublot

Ce sont encore des images choc que l'association L214 Ethique et Animaux a dévoilées ce matin. Vaches, le corps perforé, veaux enfermés dans des box exigus, poulets trop gros pour marcher... Cette fois-ci, la caméra plonge dans les excès d'un centre de recherche nutritionnelle pour l'élevage.



Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement