xoriburu.info
Les animaux de nos mers et rivières

La baleine, et non le cachalot, s'est échouée à Parlementia


Mardi 25 Août 2015


Sur la plage de Parlementia à Bidart, les badauds vont et viennent. Une idée en tête : observer une baleine qui dans la soirée du lundi 24 août s'y est échouée.




Le cachalot a été découvert lundi 24 août dans la soirée sur la plage de Parlementia à Bdart ©V.B.
Le cachalot a été découvert lundi 24 août dans la soirée sur la plage de Parlementia à Bdart ©V.B.
Huit à dix mètres de long. Dix tonnes environ de poids. Mais aujourd'hui, la baleine ne parcourt plus le golfe de Gascogne. Elle a trouvé une dernière demeure. Non pas les eaux où elle est né. Mais la terre ferme. Le sable au nord de la plage de Parlementia à Bidart.

La baleine mesure entre 8 et 10 mètres

La baleine de Parlementia
  • La baleine de Parlementia
  • La baleine de Parlementia
  • La baleine de Parlementia
  • La baleine de Parlementia
  • La baleine de Parlementia
C'est hier, lundi 24 août, dans la soirée que le cétacé a été découvert. Et en ce joli matin, la scène a été sécurisée par la police municipale de la ville. Pas question que les badauds s'approchent du cadavre et le touchent. Question de sécurité. Déjà une équipe d'un laboratoire de Pau est à pied d'œuvre. Elle examine le corps gisant, récapitule les blessures éventuelles et réalise des prélèvements.

Après analyse, les scientifiques pourront donner les cause de ce décès inattendu. A chaque échouage de mammifères marins sur les côtes, la procédure est toujours la même.

La baleine sera transférée vers un centre d'équarrissage. La question sera de savoir si son corps sera coupé en morceaux sur place...

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 16:58 Un globicéphale échoué à Bidart


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement