xoriburu.info
Ecosystèmes

La Milady se refait une dernière beauté


Jeudi 26 Juin 2014


Les tempêtes hivernales ont saccagé la Milady à Biarritz. A l'instar des autres plages de la cité balnéaire. Après le confortement de la digue nord cet hiver, les engins attaquaient hier les escaliers explosés par les vagues déferlantes. Diaporama.




D'une année sur l'autre, l'océan grignote peu à peu le littoral basque. Aucune plage de la côte n'est épargnée par les vagues déferlantes. La plage de la Milady à Biarritz pas plus que les autres.

La saison estivale arrive à grands pas, les accès à la plage sont sécurisés

Si l'an dernier, le mauvais temps avait bouleversé le sable de la belle, cet hiver il n'a épargné ni la digue ni les escaliers qu'il a explosés. Les uns après les autres.

La force des déferlantes avait littéralement soulevé les rochers de la digue et les escaliers d'accès à la plage. Au fil des semaines les engins sont intervenus. Les premiers travaux ont été conduits là où il y avait urgence. Le 6 février dernier, les rochers reprenaient leur place sur la digue.

Le beau temps du mois de juin a appelé les premiers maillots de bain sur la plage. Il était temps de sécuriser les accès à la Milady qu'il était interdit d'emprunter. Mais barrières et panneaux d'avertissement n'assusent pas une sécurité à toute épreuve : il est toujours des hardis pour braver les menaces et les dangers.

Hier, mercredi 25 juin, la pelleteuse faisait table rase d'un des escaliers complètement démantelé par les déferlantes hivernales. Reste les autres...

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 25 Juillet 2019 - 10:45 La canicule plombe l'air au Pays Basque


Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site




La côte basque en images



On marche sur la tête !

Les crottins non grata à Mouriscot

09/10/2019

La puce à l'oreille
11/08/2019

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

Inscription à la newsletter

Téléchargement