xoriburu.info
Les animaux de nos villes et campagnes

La France déclare la guerre au frelon asiatique


Mercredi 10 Octobre 2012


Les ministres de l'Agriculture et de l'Ecologie ont décidé d'organiser la lutte contre le frelon asiatique. D'ici la fin de l'année, l'insecte apparu en 2004 dans le Lot-et-Garonne devrait être classé comme espèce exotique envahissante et nuisible à l'apiculture.




Apparu en 2004 en Lot-et-Garonne, le frelon asiatique s'est vite répandu ©V.B
Apparu en 2004 en Lot-et-Garonne, le frelon asiatique s'est vite répandu ©V.B
Cette année, les municipalités basques avaient organisé la lutte contre le frelon asiatique. Certaines avaient posé des pièges pour prendre les reines au sortir de l’hiver. D’autres ont organisé la destruction de leurs nids dans leurs parcs et jardins. Et beaucoup ont décidé d’aider financièrement leurs concitoyens qui feraient appel à une société privée pour ôter un nid de leurs propriétés privées. Car une destruction de nids n’est pas une opération à laisser entre toutes les mains. Elle demande de l’expertise.


Le frelon asiatique s'ataque aux ruches des apiculteurs

Le piégeage des frelons asiatiques non sélectif met en danger les autres insectes ©V.B
Le piégeage des frelons asiatiques non sélectif met en danger les autres insectes ©V.B
Rappelons que le Musée national d’histoire naturelle a déconseillé le piégeage non sélectif des frelons car ce piégeage tue les autres insectes utiles à la biodiversité. Pour l ‘heure il préconise la destruction des nids par des professionnels.

Depuis son apparition en 2004 dans le Sud-Ouest, le frelon asiatique n’a cessé détendre son territoire de chasse. Or l’espèce n’est pas aussi discrète que son cousin, le frelon européen. Elle s’attaque particulièrement aux abeilles domestiques dont elle se délecte. Elle a fait des ravages parmi les ruchers des apiculteurs.

Et les apiculteurs doivent déjà faire face à d’autres menaces que subissent leurs abeilles : maladies, pesticides... Le problème est que le frelon asiatique n’a pas de prédateur en Europe ! A part l’homme s’il le décide.

Mais devant l’expansion de cette espèce sur le territoire français et la menace qu’elle constitue pour les abeilles domestiques, et l’apiculture donc, l’Etat français vient de prendre le taureau par les cornes.

Les ministres de l’Agriculture et de l’Ecologie ont décidé son classement en espèce envahissante et nuisible à l’apiculture. Ce classement devrait être effectif d’ici la fin de cette année.


La lutte contre le frelon asiatique sera nationale et départementale

La destruction des nids ne s'improvise pas : elle demande l'intervention de professionnels ©E.H
La destruction des nids ne s'improvise pas : elle demande l'intervention de professionnels ©E.H
Pour tenir cette courte échéance, les deux ministres ont mis en œuvre une procédure accélérée. Procédure à double détente. D’un côté, dès demain, jeudi 11 octobre, une consultation publique est ouverte au regard du classement du frelon comme espèce exotique envahissante. Elle se terminera dans quinze jours. Puis le Comité national de protection de la nature examinera le projet.

De l’autre côté, le classement du frelon comme espèce nuisible à l’apiculture (danger sanitaire de catégorie 1) sera présenté au Comité national d’orientation de la politique de santé animale et végétale dans les prochaines semaines.

Cette décision va enfin permettre d’élaborer et de mettre en œuvre des programmes de lutte obligatoire au niveau national et départemental. La lutte contre le frelon s’organise donc. Au grand soulagement des apiculteurs : ces derniers demandaient depuis quelques années la reconnaissance du risque que cette espèce représente et une action à l’échelon national.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 8 Avril 2018 - 19:58 Les chats prennent la boîte à la Ficoba

Mardi 16 Août 2016 - 18:36 Au chaud les Moineaux


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement