xoriburu.info
Les animaux de nos villes et campagnes

La France déclare la guerre au frelon asiatique


Mercredi 10 Octobre 2012


Les ministres de l'Agriculture et de l'Ecologie ont décidé d'organiser la lutte contre le frelon asiatique. D'ici la fin de l'année, l'insecte apparu en 2004 dans le Lot-et-Garonne devrait être classé comme espèce exotique envahissante et nuisible à l'apiculture.




Apparu en 2004 en Lot-et-Garonne, le frelon asiatique s'est vite répandu ©V.B
Apparu en 2004 en Lot-et-Garonne, le frelon asiatique s'est vite répandu ©V.B
Cette année, les municipalités basques avaient organisé la lutte contre le frelon asiatique. Certaines avaient posé des pièges pour prendre les reines au sortir de l’hiver. D’autres ont organisé la destruction de leurs nids dans leurs parcs et jardins. Et beaucoup ont décidé d’aider financièrement leurs concitoyens qui feraient appel à une société privée pour ôter un nid de leurs propriétés privées. Car une destruction de nids n’est pas une opération à laisser entre toutes les mains. Elle demande de l’expertise.


Le frelon asiatique s'ataque aux ruches des apiculteurs

Le piégeage des frelons asiatiques non sélectif met en danger les autres insectes ©V.B
Le piégeage des frelons asiatiques non sélectif met en danger les autres insectes ©V.B
Rappelons que le Musée national d’histoire naturelle a déconseillé le piégeage non sélectif des frelons car ce piégeage tue les autres insectes utiles à la biodiversité. Pour l ‘heure il préconise la destruction des nids par des professionnels.

Depuis son apparition en 2004 dans le Sud-Ouest, le frelon asiatique n’a cessé détendre son territoire de chasse. Or l’espèce n’est pas aussi discrète que son cousin, le frelon européen. Elle s’attaque particulièrement aux abeilles domestiques dont elle se délecte. Elle a fait des ravages parmi les ruchers des apiculteurs.

Et les apiculteurs doivent déjà faire face à d’autres menaces que subissent leurs abeilles : maladies, pesticides... Le problème est que le frelon asiatique n’a pas de prédateur en Europe ! A part l’homme s’il le décide.

Mais devant l’expansion de cette espèce sur le territoire français et la menace qu’elle constitue pour les abeilles domestiques, et l’apiculture donc, l’Etat français vient de prendre le taureau par les cornes.

Les ministres de l’Agriculture et de l’Ecologie ont décidé son classement en espèce envahissante et nuisible à l’apiculture. Ce classement devrait être effectif d’ici la fin de cette année.


La lutte contre le frelon asiatique sera nationale et départementale

La destruction des nids ne s'improvise pas : elle demande l'intervention de professionnels ©E.H
La destruction des nids ne s'improvise pas : elle demande l'intervention de professionnels ©E.H
Pour tenir cette courte échéance, les deux ministres ont mis en œuvre une procédure accélérée. Procédure à double détente. D’un côté, dès demain, jeudi 11 octobre, une consultation publique est ouverte au regard du classement du frelon comme espèce exotique envahissante. Elle se terminera dans quinze jours. Puis le Comité national de protection de la nature examinera le projet.

De l’autre côté, le classement du frelon comme espèce nuisible à l’apiculture (danger sanitaire de catégorie 1) sera présenté au Comité national d’orientation de la politique de santé animale et végétale dans les prochaines semaines.

Cette décision va enfin permettre d’élaborer et de mettre en œuvre des programmes de lutte obligatoire au niveau national et départemental. La lutte contre le frelon s’organise donc. Au grand soulagement des apiculteurs : ces derniers demandaient depuis quelques années la reconnaissance du risque que cette espèce représente et une action à l’échelon national.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2019 - 10:30 Le Desman, animal secret des Pyrénées


Nouveau commentaire :
Twitter


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site


On marche sur la tête !

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien aimé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info relayée par les média locaux vendredi ne serait ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour en arracher la tête... lors d'un repas de fêtes. Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, réprésentant de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.



La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement