xoriburu.info
Eko-société

La Catatogne estoque la corrida


Jeudi 29 Juillet 2010


Après la Catalogne, Madrid... La corrida devient un sujet auxquels les Parlements ne peuvent plus échapper. En France, une proposition de loi vient d'être déposée pour l'interdire.




Dans un un peu plus d'un an, le silence va tomber sur les arènes catalanes. Tout du moins les gradins ne vibreront plus aux cris des olés taurins. Le sang des taureaux et des toreros n'y coulera plus. De fait, le Parlement de la Catalogne a voté le 28 juillet dernier l'interdiction des spectacles tauromachiques, avec 68 voix pour, 55 contre et 9 abstentions. Les députés avaient été saisis de la question en 2009 par une initiative législative populaire. Initiative lancée par la plateforme Prou (assez) qui avait réuni en quelques mois près de 180 000 signatures. Les débats ont été houleux. Ils ont même vite quitté la question stricte de protection animale. Les partis politiques régionaux et nationaux s'en sont emparés à d'autres fins.

En 2009, une quinzaine de corridas ont eu lieu en Catalogne. Peu au regard des 900 autres organisées dans le reste de la péninsule. Pour autant, elles représentent un manque à gagner évalué à environ 300 millions d'euros. Les professionnels des corridas demandent que la Generalitat les indemnise.

La Catatogne estoque la corrida
La Catalogne est la seconde autonomie espagnole à prendre cette décision. Les Canaries avaient ouvert la voie dès 1991. La question risque de secouer une troisième communauté très emblématique : Madrid. En effet, l'association El Refugio y a lancé une initiative législative populaire portant la même demande qu'en Catalogne. Plus de 51 000 personnes y ont laissé leur signature. Le seuil des 50 000 étant franchi, l'initiative peut être déposée devant le Parlement régional qui décidera sous peu de l'inscrire ou non sur son agenda. Pour contrer ces mouvements anti-corridas, certains hommes politiques, outre-Pyrénées, demandent que la corrida soit inscrite au patrimoine national et donc protégée.

En France, la corrida n'est pas encore un sujet de débat à l'Assemblée nationale. Elle pourrait l'être un
jour : les députées Geneviève Gaillard (PS) et Muriel Marland-Militello (UMP) ont déposé une proposition de loi qui interdirait les courses de taureaux et les combats de coqs.
En fait, la proposition vise à supprimer l'alinéa 7 de l'article 521-1 du code pénal :
“Le fait, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende. [....]
Les dispositions du présent article ne sont pas applicables aux courses de taureaux lorsqu'une tradition locale ininterrompue peut être évoquée. Elles ne sont pas non plus applicables aux combats de coqs dans les localités où une tradition ininterrompue peut être établie. […]"

Cinquante-cinq autres députés français ont signé la proposition de loi enregistrée à l'Assemblée le 13 juillet dernier. Reste à l'hémicycle à la mettre à son ordre du jour...

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement