xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

L'ours est confié à la nature


Dimanche 1 Août 2010


Chantal Jouano l'a annoncé le 21 juillet denier à Toulouse : la France ne se lancera pas dans un nouveau plan de réintroduction d'ours. "Les conditions semblent réunies pour un accroissement naturel" de l'espèce. Quelques jours avant, quatre nouveaux oursons étaient repérés dans le massif pyrénéen, versant espagnol.




L'ours reste dans les mémoires et fêtes basques (crédit photo : V.B.)
L'ours reste dans les mémoires et fêtes basques (crédit photo : V.B.)
L'ours n'est jamais très loin des montagnes basques. Les trois mâles qui fréquentent le Béarn font parfois des incursions en Soule et ailleurs. C'est justement dans le Béarn qu'un ours devrait être introduit, sans doute au printemps prochain. Une femelle pour remplacer Franska tuée lors d'un accident de circulation en 2007.

Le renforcement de la population des ours n'est plus à l'ordre du jour. Désormais, la France se contentera de remplacer les ours morts accidentellement. Pas plus. A Toulouse, Chantal Jouanno a quand même laissé la porte des réintroduction entrouverte si la population décroit. Il est vrai que la France risquerait l'ire de l'Union européenne si elle ne respectait pas ses engagements sur ce thème-là. Une ire européenne accompagnée de sanctions financières...
"Nous devons avoir un plan de conservation des ours crédible, a déclaré Chantal Jouanno à Toulouse. Dans le même temps, deuxième évidence, les conditions sociales ne sont pas réunies pour une opération massive de réintroduction d'ours. Mais entre accepter l'extinction et une réintroduction imposé, il y a une marge."

Les autorités françaises ont donc décidé de laissé faire la nature. Une annonce qui tombe à pic puisque la Catalogne annonçait de son côté la présence de quatre nouveaux oursons sur ses versants pyrénéens.

Ester Gran


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Janvier 2013 - 23:42 Ours : les associations reprennent la main


Nouveau commentaire :
Twitter


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site


On marche sur la tête !

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien aimé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info relayée par les média locaux vendredi ne serait ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour en arracher la tête... lors d'un repas de fêtes. Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, réprésentant de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.



La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement