xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

L'ours est confié à la nature


Dimanche 1 Août 2010


Chantal Jouano l'a annoncé le 21 juillet denier à Toulouse : la France ne se lancera pas dans un nouveau plan de réintroduction d'ours. "Les conditions semblent réunies pour un accroissement naturel" de l'espèce. Quelques jours avant, quatre nouveaux oursons étaient repérés dans le massif pyrénéen, versant espagnol.




L'ours reste dans les mémoires et fêtes basques (crédit photo : V.B.)
L'ours reste dans les mémoires et fêtes basques (crédit photo : V.B.)
L'ours n'est jamais très loin des montagnes basques. Les trois mâles qui fréquentent le Béarn font parfois des incursions en Soule et ailleurs. C'est justement dans le Béarn qu'un ours devrait être introduit, sans doute au printemps prochain. Une femelle pour remplacer Franska tuée lors d'un accident de circulation en 2007.

Le renforcement de la population des ours n'est plus à l'ordre du jour. Désormais, la France se contentera de remplacer les ours morts accidentellement. Pas plus. A Toulouse, Chantal Jouanno a quand même laissé la porte des réintroduction entrouverte si la population décroit. Il est vrai que la France risquerait l'ire de l'Union européenne si elle ne respectait pas ses engagements sur ce thème-là. Une ire européenne accompagnée de sanctions financières...
"Nous devons avoir un plan de conservation des ours crédible, a déclaré Chantal Jouanno à Toulouse. Dans le même temps, deuxième évidence, les conditions sociales ne sont pas réunies pour une opération massive de réintroduction d'ours. Mais entre accepter l'extinction et une réintroduction imposé, il y a une marge."

Les autorités françaises ont donc décidé de laissé faire la nature. Une annonce qui tombe à pic puisque la Catalogne annonçait de son côté la présence de quatre nouveaux oursons sur ses versants pyrénéens.

Ester Gran


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Janvier 2013 - 23:42 Ours : les associations reprennent la main


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement