xoriburu.info
Eko-société

L’Espagne blinde la corrida


Lundi 18 Février 2013


Comme l’avait fait la France, l’Espagne a déclaré la tauromachie comme bien d’intérêt culturel. Mais à l'encontre de l'Hexagone, la péninsule l'a décidé par voie législative.




La tauromachie un bien culturel, le taureau un bien tout court ©DdL
La tauromachie un bien culturel, le taureau un bien tout court ©DdL
Saisi par une initiative législative populaire, le Congrès espagnol, autrement dit le parlement, a déclaré la tauromachie « bien d’intérêt culturel », blindant du même coup la corrida dans la péninsule.

De ce fait, l’interdiction des corridas décidée naguère par la communauté autonome de Catalogne risque de se heurter à un mur constitutionnel, et d’aucuns prévoient déjà d’organiser à nouveau des corridas à Barcelone dès cet été. Les toreros les plus cotés ont déjà posé leur candidature, et l’éleveur Ricardo Gallardo a promis de donner un lot de Fuente Ymbro, sa ganaderia, pour célébrer l’évènement. Un modeste cadeau à 70.000 euros.

Les socialistes espagnoles s'abstiennent

Le congrès a donc été saisi par une initiative qui avait recueilli le nombre suffisant de signatures pour interpeller les députés. On savait d’emblée que ça passerait, le Partido Popular, majoritaire à la chambre, ayant donné consigne de voter oui. Mais on s’étonne de l’ampleur du score : 180 oui, 40 non. Pourquoi une centaine d’abstentions ? Tout simplement parce que le PSOE, principal parti d’opposition avait donné consigne de s’abstenir, et en Espagne, on vote discipliné.

Alfredo Perez Rubalcaba, personnellement anti-taurin, avait déclaré quatre jours auparavant que Le PSOE voterait non. Alors pourquoi ce changement ? Version officielle de Rubalcaba : « Chez nous les socialistes, il y a des pour et des contre la corrida, on se devait de respecter tout le monde ». Sous le manteau, on apprenait vite une autre chanson. Les députés socialistes de Castilla Leon, Castilla la Mancha, Andalucia et Estremadura avaient crié au loup : « si on vote non, ils vont nous pendre dans nos villages ». Voulant protéger la santé de ses amis, Alfredo a dont mis un voile sur ses convictions et ordonné l’abstention.

L'opposition des députés à la corrida est politique

Alors, qui a eu le courage de voter contre ? Un micro parti de gauche, Izquierda plural, et les souverainistes catalans et basques : CiU, ERC, PNV et EH Bildu. Là encore, le vote pose questions. Les Catalans, de droite comme de gauche, sont notoirement anti-corrida pour des raisons de distanciation avec Madrid.

EH Bildu est dans le même cas. Le PNV a rejoint la petite troupe pour des raisons uniquement politiques qui n’ont rien à voir avec la souffrance animale. Car à Donostia, ces mêmes élus du PNV veulent restaurer les corridas que la municipalité EH Bildu a rayé de la carte des réjouissances.

Au final, l’Espagne rejoint donc la France dans le cercle restreint des pays où la tauromachie est déclarée bien d’intérêt culturel.

Daniel de Luz


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement