xoriburu.info
Chienne de vie !

J+ 53... Aguilera, la belle affaire


Mercredi 29 Avril 2020


Cinquante-troisième jour, déjà... Le journal d'un chien confiné avant l'heure.




Les matous du quartier en veulent à mes os ©xoriburu
Les matous du quartier en veulent à mes os ©xoriburu
Les pattes m’en tombent : ils ont sorti des oubliettes un jeu de société. Et depuis une semaine ils l’étalent sous mes yeux. Deux pions, deux dés, des euros, et pas que deux, des cartes et des cases. Une multitude de cases. A chaque case une commune du Pays Basque. En ligne de mire : acheter le plus de villages et villes pour y acheter le plus de maisons et d’hôtels. Bonjour l’étalement urbain. Leurs pions font le tour du cadran. Une fois, deux fois... l’après-midi ne leur suffit jamais pour boucler la boucle du jeu. Et le lendemain, ils remettent tous les compteurs à zéro. Pénélope n’est pas loin ! A deux, pas étonnant ! J’ai beau leur dire que je peux jouer, ils ne m’entendent pas et me refilent un os. J’ai laissé tomber. Pas l’os, le jeu. Et chaque après-midi, je l’entends s’esclaffer : « Aguilera ! Super affaire : 60 euros ! Le moins cher du jeu. Et ils vont y investir 12 millions d’euros... » Et lui, à chaque fois, flegmatique de répondre : « La belle affaire : ce n’est qu’un jeu. Un jeu vieux comme Hérode. Joue. » Des affaires d’humains... Alors tant que j’ai un os à ronger.

Jules


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 7 Mai 2020 - 19:51 J+61... Le 11 mai, je confine

Mardi 21 Avril 2020 - 19:41 J+45... A Paris Basile !



Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site




La côte basque en images



On marche sur la tête !

Les crottins non grata à Mouriscot

09/10/2019

La puce à l'oreille
11/08/2019

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

Inscription à la newsletter

Téléchargement