xoriburu.info
Les animaux de nos mers et rivières

Izar, autre étoile du musée de la Mer


Lundi 4 Août 2014


Le 1er janvier dernier alors que les hommes allaient célébrer leur Nouvel An, un bébé phoque s'échoue sur la Grande Plage de Biarritz. SIx mois plus tard, le 25 juillet dernier, la jeune rescapée des eaux sauvages, nommée Izar, fait son entrée en scène dans le bassin du musée de la Mer qui l'a soignée.




Xabi qui a soigné Izar ces derniers mois tente de la convaincre de le rejoindre sur la plage ©V.B.
Xabi qui a soigné Izar ces derniers mois tente de la convaincre de le rejoindre sur la plage ©V.B.
« Noëlla est bien un peu jalouse : elle était jusqu'à présent la petite dernière de la communauté ! sourit Xabi alors qu'un poisson à la main il tentait un peu plus tôt d'attirer à lui Izar. Mais la jalousie peut être un bon moteur pour attiser l'attention de Noëlla et pousser un peu plus son training ! »

Izar s'est échouée sur la Grande Plage le jour du Nouvel an

On y observe
  • On y observe
  • On y joue
  • Charlie
  • On y dort
  • On y respire
C'est le 25 juillet dernier qu'Izar a fait son entrée dans le bassin des phoques. Une entrée en scène étroitement surveillée par le musée de la Mer. Izar, une femelle aujourd'hui âgée de huit mois, a passé avec succès son examen de passage auprès du quatuor, maître des eaux : Titounette, Sylvestrine, Charlie et Noëlla. « Charlie, le mâle, est allé à sa rencontre et les deux phoques sont rentrés en contact, museau à museau. Charlie a voulu aller plus loin ; mais Izar l'en a dissuadé, d'un semblant de gifle. !  » poursuit Xabi.

Comme Titounette, Sylvestrine et Charlie, Izar est un enfant de l'océan que les eaux ont rejeté sur la grève. Comme eux, un jour de tempête, elle est venu s'échouer sur le sable, trop affaiblie pour repartir. C'était le 1er janvier de cette année pour Izar. Sur la Grande Plage de Biarritz. Le bébé phoque, à peine deux mois, présentait quelques blessures. Attrapés par les pompiers, c'est au musée de la Mer que le jeune animal trouva alors refuge.

Izar ne fut pas le seul jeune phoque en détresse cette année que l'aquarium recueillit. Sur la côte basque et landaise, pas moins de treize autres de ces mammifères marins furent ainsi sauvés de la furie des eaux, trop faibles pour poursuivre leur route. Si l'un ne survécut pas, trop atteint par sa mauvaise fortune, tous les autres récupérèrent leurs forces, soignés les uns au musée de la Mer les autres à Alca Torda, le centre landais de sauvegarde de la faune sauvage. Dans des locaux appropriés. Sans contact avec les phoques gris du bassin.

Mais à l'encontre des autres rescapés, Izar n'a pas regagné les eaux sauvages de l'océan. Ni en mars. Ni en mai quand en deux vagues successives, sept puis cinq , ses compagnons ont repris le large, relâchés par ceux qui les avaient sauvés de la noyade trois mois plus tôt.

La jeune phoque, un peu turbulente, anime les eaux du bassin

Sous le regard attentif de Noëlla, Izar se laisse entraîner au jeu de Xabi ©V.B.
Sous le regard attentif de Noëlla, Izar se laisse entraîner au jeu de Xabi ©V.B.
Pourquoi eux et pas Izar ? Parce que la jeune phoque avait échoué à la batterie de tests que l'aquarium leur avait fait passer pour s'assurer qu'ils seraient assez autonomes pour survivre en mer. Sans l'aide des hommes. Izar n'avait pas réussi à se nourrir seule explique le musée qui avait alors demandé l'autorisation au ministère de l'Ecologie de l'accueillir dans son bassin. Un bassin qui en décembre dernier avait perdu sa doyenne, Okéra, recueillie trente trois ans plus tôt sur la plage d'Hendaye. Okéra qui, des amours avec Charlie, donna naissance à trois blanchons. Noëlla est sa fille, née le 25 décembre 2009.

Depuis la mort d'Okéra, c'est Titounette qui a repris les rênes matriarcales de la communauté des phoques gris du bassin. Un harem sur lequel veille Charlie qui ne se prive pas d'honorer ses dames en temps et en heure voulue. Mais il devra attendre pour faire sa cour à Izar, bien trop jeune.

« Izar met un peu d'animation dans le groupe ! » explique Xabi qui appelle à grands renforts de poissons la jeune phoque. Sa protégée finit par accepter le jeu et s'approche de la plage où se tient son soigneur. Elle pose son museau sur sa main gantée. Un signe de communication. Pour autant, elle rechigne à monter sur la plage et y rejoindre Xabi.

« A force de patience, nous y parviendrons dans quelques mois, soupire le soigneur. Ces petits exercices nous permettent de les soigner quand ils en ont besoin ! » Izar rompt le contact et plonge dans les eaux du bassin alors que ses aînés y dorment plus ou moins d'un œil. Puis à quelques mètres de Xabi, elle regarde son soigneur. Elle semblerait presque s'en amuser !

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 16:58 Un globicéphale échoué à Bidart


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Abandons : We are the champions

Les années passent et rien ne change : les abandons de chiens, chats, lapins... flirtent toujours les 100 000. La fondation 30 millions d'amis repart en campagne cet été dans une vidéo marquée par la célèbre chanson de Queen, We are the champions.

21/06/2019





Partager votre site


La puce à l'oreille
12/07/2019

Isolation à 1 euro, c'est peut-être l'anarque

Isoler son logement pour un euro ? C'est l'un des mirages que proposent des sociétés de démarchage téléphonique. Attention à l'arnaque prévient le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques en des termes plus jolis. Et ces sociétés n'hésitent pas à se dire mandatées par le Département... « Face à ces pratiques commerciales trompeuses, voire agressives, le Département invite ainsi les propriétaires à prendre le temps avant de s’engager ou de signer des contrats. Certaines isolations employées sont loin d’être efficaces et peuvent s’avérer dangereuses pour vous et votre logement. » Mieux vaut contacter la Mission Habitat du Conseil pour toute information et conseil au 05.59.11.44.23 ou les Espaces Info Energie Béarn (05.59.14.60.64) et Pays Basque (05.59.46.31.60).


On marche sur la tête !

La recherche agro-alimentaire n'a pas renoncé aux vaches à hublot

Ce sont encore des images choc que l'association L214 Ethique et Animaux a dévoilées ce matin. Vaches, le corps perforé, veaux enfermés dans des box exigus, poulets trop gros pour marcher... Cette fois-ci, la caméra plonge dans les excès d'un centre de recherche nutritionnelle pour l'élevage.



Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement