xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

Ivoire: l'arnaqueur n'a pas flairé le bon filon


Jeudi 29 Août 2013


L'ivoire, l'argent sale, les explosifs, la drogue... Le détecteur miracle tout terrain que proposait un homme d'affaires britannique à ses clients devait ranger le flair canin aux oubliettes... Sauf que le détecteur s'est avéré au bout du compte une arnaque !




Rien ne vaut parfois la truffe d'un chien pour flairer les arnaques ©V.B.
Rien ne vaut parfois la truffe d'un chien pour flairer les arnaques ©V.B.
La lutte contre le trafic de l’ivoire mobilise tous les continents. Les autorités publiques et les associations de protection de la nature multiplient les enquêtes pour débusquer les trafiquants et remonter les filières. Souvent ces opérations débutent par une saisie d’ivoire dans un aéroport ou un port. De l’ivoire habilement caché dans des bagages...

Les détecteur d'ivoire n'étaient que des boîtes pleines de fils et d'antennes

Enquêtes, chiens, fouilles...Les douaniers et autres forces de l’ordre font appel à tous les systèmes pour trouver ces ivoires masqués. Or voici que ces dernières années, il leur était proposé un détecteur d’ivoire. Une machine infaillible aux dires de Gary Bolton qui revendait ces petits bijoux de technologie au prix fort. 15 600 dollars pièce parfois ! L’homme de 46 ans assurait que son matériel pouvait aussi détecter la drogue, le tabac, et l’argent sale... les bombes !

Mais les détecteurs miracles n’étaient en fait que des boîtes inertes emplies de fils et d’antennes. D’abord fabriquées au domicile de l’homme incriminé ! La supercherie a fait long feu jusqu’à ce qu’elle ne soit démasquée. Gary Bolton vient d’être jugé au Royaume-Uni et condamné à sept ans de prison.

Quelques mois plus tôt, en mai dernier, c’est autre escroc qui a été condamné à dix ans d’emprisonnement. James McCormick, un autre homme d’affaires britannique, avait réussi à commercialiser plus de 7 000 systèmes de détection d'objets de contrebande. Une autre machine miracle puisqu’elle pouvait sans discrimination détecter les explosives, la drogue, l’argent et l'ivoire !

La lutte contre le trafic de l'ivoire s'appuie sur des fondamentaux, tel les chiens de détection

Dans les deux cas, les arnaqueurs avaient su prodiguer leurs conseils tronqués auprès de nombreux clients dans le monde, militaires comme civils. « Parmi les acheteurs se trouvaient des autorités de lutte contre le trafic des espèces en Afrique, elles ont été amenées à croire que ces gadgets allaient les aider dans leur combat contre le trafic illégal d’ivoire » souligne l’association Traffic qui ces dernières années avait émis quelques doutes sur l’efficacité d ces détecteurs.

« Il est tragique que les rares ressources contre le trafic aient été investies de bonne foi dans des technologies qui se sont révélés être de la camelote » a commenté Steven Broad, directeur de l’ong. Et d’ajouter : « les nouvelles technologies ont un rôle important dans la lutte contre les crimes à l'encontre de la faune sauvage, mais ces exemples montrent que la recherche de solutions rapides à des problèmes difficiles conduit parfois à prendre de mauvaises décisions. »

Steven Broad conseille donc d'en rester pour l'heure aux fondamentaux : « le renseignement, le profilage, les chiens de détection et de meilleurs échanges d’information entre les agences qui travaillent à lutter contre les crimes contre la nature. »

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 17:07 Des hirondelles survolent le lac Mouriscot


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

1 031 773 signatures contre les cages à poules

Une initiative citoyenne européenne lancée contre les cages en élevage a mobilisé jusqu'à ce jour plus d'un million de personnes. De quoi bientôt saisir l'Union européenne pour lui demander d'y mettre fin. Le Brexit menaçant, le Royaume Uni en a été écarté.

04/06/2019





Partager votre site



Recherche

La côte basque en images

La puce à l'oreille
30/05/2019

Coup de filet chez les pilleurs d'oiseaux

Les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage ont réalisé un joli coup de filet les 2 et 4 avril derniers dans le Nord : 21 verdiers d'Europe, 18 chardonnerets élégants, 12 linottes mélodieuses 10 sizerins flammés, 20 tarins des aulnes, 23 pinsons des arbres, 3 pinsons du Nord et 4 moineaux domestiques. Les 112 passereaux sauvages avaient été placés sous les barreaux par des particuliers peu scrupuleux qui n'avaient rien trouvé mieux que se servir chez dame Nature pour satisfaire leur soif d'euros. Ces oiseaux sont de fait le sujet d'un trafic bien organisé qui ira les exhiber dans des concours de chant ou de beauté « qui se déroulent principalement en Belgique. Les oiseaux, même ceux nés et élevés en captivité - dont la réglementation est plus souple - se reproduisent très mal. Le taux de survie est médiocre : au maximum 4 à 5 ans. D’où un turn over important. Les oiseaux sauvages capturés en nature alimentent toute la filière », explique l'ONCFS. Le trafic est juteux : 70 euros pour un chardonneret capturé dans son milieu. Le collectionneur doublera, voire triplera, la mise pour l'oiseau blanchi, avec une fausse bague homologuée. « Certains croisements permettent d’obtenir des spécimens très recherchés pour la qualité de leur chant ou pour leurs mutations. Les oiseaux « mutés » sont revendus entre 400 et 600 euros pièce pour les mutations courantes, et jusqu'à 1000 euros pour les plus rares. » Et pendant ce temps, les populations déclinent, de 40 % au plan national pour le chardonneret, de 80 % pour les effectifs nicheurs de la linotte mélodieuse en Nord Pas-de-Calais sur la période 1995 à 2014.



On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Téléchargement