Zooms

Faute de fusil, il tente de pendre sa chienne


Mardi 24 Septembre 2013


Le 21 juin dernier dans le Doubs, un voisin alerté par des cris déchirants surprend le maître de Napoléon dans son garage. Dans la main de l'homme une corde. Au bout de cette corde, Napoléon, le chien, que son maître veut pendre haut et court. La Justice vient de le condamner.




Cannelle revient de loin. De très loin. Cette femelle, croisé labrador husky, portait encore au printemps dernier un autre nom : Napoléon. Napoléon vivait alors dans le Doubs, propriété d'un homme d'une quarantaine d'années. Alors que l'été se profilait, son maître préparait son déménagement. Pas question d'embarquer dans ses bagages son chien : le propriétaire du logement n'en voulait pas.

Voilà qui allait signer l'arrêt de mort de Napoléon. L'homme décida de le tuer. Il demanda d'abord autour de lui qu'on lui prêtât un fusil. Mais faute de fusil, ce fut une corde dont il s'empara. Une corde au bout de laquelle il fit un noeud coulant. Noeud coulant dont lequel il passa le cou de son chien. Il allait pendre Napoléon, son chien, à une barre métallique dans son garage. L'animal heureusement ne l'entendit pas de cette oreille et se débattit. Il hurla sa souffrance.

Au bout de la corde, le cou de Napoléon, son chien

Près de là, un voisin entendit le sinistre vacarme. Et il alla s'interposer et parvint à libérer Napoléon. Napoléon terrorisé prit la poudre d'escampette et s'enfonça dans la ville. C'était le premier jour de l'été 2013.

La Justice se saisit de l'affaire. L'homme, éméché au moment des faits, devait comparaître le 23 septembre dernier devant le tribunal de grande instance de Montbéliard. Entre autres chefs d'accusations : actes de cruauté sur un animal. Il a été condamné à quatre mois de prison avec sursis et 1351 euros pour frais de gardiennage à l'association de protection animale, Coeur sur pattes.

Car dans sa fuite éperdue, Napoléon a pu être rattrapé. Une bête féroce pensa alors le maire qui demanda au vétérinaire de l'euthanasier. Le praticien se tourna versCoeur sur pattes sur pattes justement à qui Napoléon fut finalement confié...

« Elle est arrivée complètement affolée, traumatisée, a raconté la présidente en préambule de la pétition qu'elle avait lancé sur la toile en faveur d'une sévère sanction contre le maître de celle aujourd'hui appelée Cannelle. Autour du cou, 3 épaisseurs de collier, un collier anti-aboiement serré au maximum qui ne devait plus fonctionner depuis un bout de temps, 2 colliers étrangleurs, et une chaîne à gros maillons qui trainait par terre…. »

A force de patience et de douceur, Cannelle a repris confiance. « Elle n’a jamais montré aucun signe d’agressivité bien au contraire… Dorénavant elle vient chercher les câlins, elle fait même des bisous, adore les ballades, on lui a mis un harnais car il était inenvisageable de lui mettre un collier… C’est une chienne vraiment adorable qui n’a aucune rancœur envers l’humain malgré le traumatisme qu’elle a subi… »

Virginie Bhat




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Novembre 2015 - 16:36 Pas de tracts contre les Animaliades


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site







On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement