xoriburu.info
Ecosystèmes

Faune sauvage, quand le frisbee devient un jeu mortel.


Jeudi 20 Décembre 2018


La terre ne cesse de tirer la sonnette d'alarme : elle étouffe sous le plastique. Et même un jeu aussi innocent paraît-il peut se révéler mortel pour sa faune sauvage. Hier un phoque gris, un frisbee incrusté dans les chairs de son cou, a été sauvé in extrémis.




Le phoque gris avait été repéré depuis quelques mois par les associations ©RSPCA
Le phoque gris avait été repéré depuis quelques mois par les associations ©RSPCA
Détournée de sa réalité première, la photo pourrait prêter à sourire. Avec un doigt d'imagination et un grand zeste d'anthropomorphisme, certains esprits se diraient que les phoques gris aiment à copier l'humain et arborer colliers et autres parures. Mais hier c'était une bien autre histoire qui se jouait sur cette plage de Norfolk en Angleterre. Une histoire qui aurait pu devenir mortelle si des humains ne s'en étaient pas mêlés.


Le frisbee de plastique devient une arme mortelle

De fait, cela faisait quelque temps que l'animal avait été repéré par des associations locales de protection de la faune sauvage. Dans leur ligne de mire, un phoque gris le cou emprisonné dans un frisbee rose. Impossible jusqu'alors d'intervenir et le capturer pour le défaire de ce piège.

Hier, mercredi 19 décembre, le phoque trop affaibli s'est laissé approcher et Friends of Horsey Seals and Marine & Wildlife Rescue ont pu enfin le capturer et l'emmener au centre de sauvegarde de la faune sauvage de la RSCPA où les soins lui ont été apportés.

"Notre priorité a été de retirer le frisbee en plastique qui était profondément incrusté dans le cou du pauvre Pinkafo (nom donné par l'association au phoque, ndrl). Ce fut un travail difficile parce que le plastique était particulièrement dur, et nous avons dû le retirer morceau par morceau, découpé avec un paire de sécateurs", a indiqué Alison Charles, responsable du centre, dans un communiqué.

L'animal, très affaibli, a été placé sous antibiotiques et antidouleur. Ce n'est pas la première fois qu'un phoque gris est pris dans les filets d'un frisbee. En septembre 2017, un autre de ces mammifères marins avait été secouru et après quelques mois de convalescence, relâché dans son milieu marin. Cette fois-là, le frisbee était jaune. Mais qu'importe la couleur, les frisbees aussi innocents et amusants soient-ils peuvent devenir fatals, abandonnés sur une plage.

"Cela crève le coeur de penser que ceci aurait pu être évité si les gens faisaient très attention à leurs déchets. Beaucoup de personnes n'ont juste pas conscience des problèmes que le plastique jeté dans la nature peut provoquer parmi notre faune sauvage" regrette Alison Charles.


E.G.


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 3 Décembre 2018 - 16:44 Juste un coucher de soleil...

Samedi 6 Octobre 2018 - 23:37 Alternatiba rallie Surfrider à Biarritz


Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site




La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.



On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement