xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

Exposition canine de Hasparren : le berger australien revient aux sources


Vendredi 26 Septembre 2014


Le 5 octobre prochain, Hasparren accueille 590 chiens pour une exposition nationale organisée par l'association canine des Pyrénées-Atlantiques. Parmi eux, des bergers australiens qui ont pour lointain aïeul le berger basque ! Retour aux sources.




Le berger australien est une aide précieuse à la conduite de troupeaux ©V.B.
Le berger australien est une aide précieuse à la conduite de troupeaux ©V.B.
Sur les quatorze juges que l'exposition accueille, trois sont de nationalité espagnole. C'est toujours intéressant pour les éleveurs de se confronter à des juges étrangers. Ces derniers sont parfois un peu plus sévères et noteront très bon plutôt qu'excellent. Mais il ne faut pas leur en vouloir : ils jugent comme dans un championnat, explique Martin Lagarde de l'association canine des Pyrénées-Atlantiques qui organise le 5 octobre prochain son exposition annuelle.

Agil 4 Pat d'Anglet organise un concours d'agility

590 chiens sont attendus pour le concours toutes catégories confondues ©V.B.
590 chiens sont attendus pour le concours toutes catégories confondues ©V.B.
La frontière n'est pas loin : il n'y a pas que des juges qui la traversent du sud au nord. « L'exposition attire beaucoup de propriétaires espagnols. Ils sont très fiers de leurs chiens et sont prêts à faire des kilomètres pour participer à des concours. Comme nous d'ailleurs. Ils sont d'un excellent niveau et généralement sur les dix chiens qui restent en lice pour notre finale, quatre viennent de l'autre côté des Pyrénées » poursuit Martin Lagarde.

Mais cette année, les éleveurs espagnols seront moins nombreux. De fait, manque de chance pour les organisateurs de l'exposition de Hasparren, le même jour se déroulera le championnat d'Espagne.

L'association fait bon cœur mauvaise fortune. Les inscriptions sont closes : 590 chiens sont inscrits pour le concours dans toutes les catégories. Et 75 équipages sont annoncés pour le concours d'aglity organisé par Agil 4 Pat d'Anglet. « Ce n'est pas mal, estime le représentant de l'association canine. Une centaine de chiens sont attendus pour la confirmation au Livre des origines françaises. Mais là les inscriptions restent ouvertes : on peut se présenter le dimanche matin, directement sur place.  »

Le berger australien aurait pour lointain aïeul le berger basque

Précieuses coupes, sésames pour le championnat de France ©V.B.
Précieuses coupes, sésames pour le championnat de France ©V.B.
« Nous organisons quatre spéciales de race, dont l'une pour le berger australien, relève Martin Lagarde. Et vous savez que le chien berger australien a pour ancêtre un chien berger basque ! Il fut un temps où des conducteurs de moutons d'ici ont migré en Australie pour y travailler. Avec leurs chiens bien sûr dont ils ne se séparaient pas. Puis d'Australie, ils sont partis aux Etats-Unis. »

C'était dans les années 1800 ou 1900 suivant les sources américaines ou françaises. Les bergers australiens s'installent sur la côte ouest d'abord. Avec leurs chiens dont les aieux avaient foulé la montagne basque. Puis les éleveurs américains de moutons ou de vaches s'intéressent à ces petits chiens étrangers vifs, obéissants, résistants et durs au travail... De fil en aiguille, dans les ranches, ces chiens connaissent un réel succès.

Puis chiens d'utilité, ils quittent les fermes pour les cités et deviennent animaux de compagnie. Les Américains décident d'établir les standards de la race, à laquelle ils donnent le nom de berger australien. Mieux connue sous le surnom de "aussie". C'est vers 1988 que les premiers bergers australiens posent leur empreinte en France. Le 5 octobre prochain, ils seront de retour dans le pays de leurs aïeux.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement