xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

Excalibur en sursis ?


Mercredi 8 Octobre 2014


Alors que la toile s'est enflammée en faveur d'Excalibur, le chien de l'aide soigante espagnole contaminée par le virus Ebola, la Pacma doit déposer un ultime recours contre la décision du juge madrilène autorisant les autorités sanitaires à entrer dans la maison et euthanasier le chien. Dans son appartement fermé, Exhalibur est toujours en sursis.




Le Pacma s'insurge contre la décision d'euthanasie d'Excalibur et monte à tous les créneaux, sur le Web et en justice
Le Pacma s'insurge contre la décision d'euthanasie d'Excalibur et monte à tous les créneaux, sur le Web et en justice
Les autorités madrilènes sont-elles parvenues à se saisir d'[Excalibur]http://www.xoriburu.info/C-est-plus-facile-de-tuer-le-chien_a1053.html, le chien de l'aide-soignate contaminée par le virus Ebola ? Rien n'était moins sûr à 16 heures cet après-midi. Selon le Pacma, le Parti animaliste, les forces de l'ordre n'étaient pas encore entrées dans l'appartement où le compagnon, Javier Limòn, de l'aide-soignante a laissé son chien, des kilos de croquettes et des seaux d'eau à portée. Javier Limòn pour sa part est entré à l'hôpital sous surveillance sanitaire où cas où il aurait été exposé au virus Ebola.

Une heure plus tard cet après-midi, selon une dépêche de l'agence espagnole Efe, les agents de la Faculté vétérinaire de l'Université Complutense de Madrid s'apprêtaient à entrer au domicile pour capturer Excalibur.

Le Pacma a déposé des recours contre la décision d'euthanasier Excalibur

Devant le domicile d'Excalibur, les opposants à son euthanasie programmée par la Communauté autonome de Madrid font le siège depuis hier. Et à l'arrivée des forces de l'ordre, quelques échaufourrés ont été rapportés par les médias espagnoles.

De son côté, le Pacma (1) a déposé plusieurs recours devant la justice contre la décision du juge hier qui avait autorisé la Communauté autononme de Madrid à s'immiscer au domicile des propriétaires d'Exaclibur, sans leur autorisation, et s'emparer de leur chien. Objectif affiché : l'euthanasie de l'animal. Une euthanasie programmée qui a déclenché l'ire sur la toile des amis des bêtes. Excalibur a désormais son hashtag sur Twitter, #salvemosaExcalibur, et une pétition a été lancée pour le sauver de l'euthanasie immédiate.

Jusqu'à présent, le Pacma a été débouté de ses demandes. Ses avocats ont déposé un dernier recours qui pourrait être examiné demain.

Excalibur est promis à la mort par principe de précaution

Pour l'heure, la Communauté autonome de Madrid n'en démord pas : Excalibur doit être euthanasié pour éviter toute contagion possible. Si une étude scientifique menée par Eric Leroy, directeur du Centre international des recherches médicale de Franceville au Gabon, et parue en 2005 a montré que certains chiens en Afrique pouvaient être porteurs de la maladie sans la développer, elle semble indiquer que c'est en mangeant des cadavres d'animaux sauvages que ces chiens auraient pu être contaminés.

Rien n'étaye encore que la transmission du virus puisse se faire de l'homme au chien. Ce qui laisse dire à Eric Leroy, hier interviewé par le quotidien EL Pais: "Il ne faut pas tuer ce chien parce qu'il est important pour des raisons scientifiques." Après avoir été animal de compagnie, Excalibur aurait pu devenir chien de laboratoire !



(1) Le Pacma, Parti animaliste contre les mauvais traitements à animaux avait présenté des candidats aux dernières élections législatives, européennes... sans jusqu'ici sans obtenir de siège.

A lire aussi sur xoriburu.info : C'est plus facile de tuer le chien

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement