xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

Espagne : les adoptions de chiens et de chats progressent


Mardi 26 Juillet 2011


Selon la fondation espagnole Affinity, les adoptions de chiens et de chats augmentent au fil des ans outre-Pyrénées. L'an dernier, plus de 49 000 chiens et 13 313 chats recueillis par les refuges espagnols ont été adoptés. Soit des hausses respectives de 5,5% et 10%. Point noir : l'encombrement dans les structures : les animaux y attendent plus longtemps avant de trouver un nouveau foyer.




35 983 chats ont été abandonnés en Espagne l'an dernier
35 983 chats ont été abandonnés en Espagne l'an dernier
Chaque année, la fondation Affinity se penche sur les abandons des animaux de compagnie en Espagne. Elle adresse un questionnaire à toutes les associations de protection animale et les municipalités de plus de 10 000 habitants. Les réponses sont ensuite confiées à l'institut DEP qui les analyse. Toutes les données sont ensuite mises en perspective, au plan national et à l'échelon de chaque communauté autonome. Dommage qu'en France, personne ne se soit encore saisi de cette question-là à bras-le-corps. Les autorités publiques et les acteurs du monde des animaux de compagnie restent encore dans le flou artistique : elles estiment depuis des années à 100 000 les abandons annuels de chiens et chats.

Mais revenons à nos voisins. Quelques chiffres nationaux tout d'abord : l'an dernier, 109 074 chiens et 35 983 chats ont été abandonnés en Espagne. Selon l'étude, les municipalités et les refuges ont accueilli chaque jour environ 400 chats et chiens ! Soit une hausse pour les premiers de 0,5% et une baisse, pour la seconde année consécutive, de 6% pour les seconds. En Euskadi, les tendances sont plus alarmantes. Les abandons ont progressé de 4,4% en un an. En 2010, les structures ont recueilli 5410 chiens et 2343 chats.

Dans la péninsule ibérique, les établissements d'accueil saturent. En fait leurs pensionnaires sont restés dans leurs refuges plus longtemps qu'en 2009. Ainsi le temps de séjour est passé de 1,6 mois à 6,5 mois pour les chatons, des chiens de race de 2,4 mois à 4,7 mois.




Comment lutter contre les abandon ?

Plus d'un tiers des chiens recueillis sont identifiés en Espagne
Plus d'un tiers des chiens recueillis sont identifiés en Espagne
La fondation a interrogé les refuges sur les raisons des abandons quand ils s'en inquiétaient. Parmi les 182 structures concernées, plus de 60% des animaux recueillis ont été capturés dans la rue, errant. Les autres ont été amenés par un particulier, le maître (49,1% ou un personne étrangère (50,9%). Dans ces deux derniers cas, l'animal a été un cadeau de Noël...

Les raisons de ces abandons sont multiples : portées non désirées (14%), changement de domicile (13,7%), facteurs économiques (13,2%), désintérêt pour l'animal de compagnie (11,2%), comportement (11%), fin de la saison de chasse (10,4%). A noter qu'en Extremadura et Castilla-la-Mancha la fin de la chasse est un motif de poids : 30,4% pour la première communauté et 21% pour la seconde. Enfin, alors que l'identification des animaux de compagnie est obligatoire dans chaque communauté autonome d'Espagne, à peine 31% des chiens et 5% des chats recueillis étaient identifiés d'une puce.

La fondation se réjouit par contre de la progression des adoptions pour les deux espèces : + 5,5% pour les chiens et + 10% pour les chats. Selon des statistiques basées sur 51 953 chiens recueillis, 45% ont été adoptés, 17% remis à leurs propriétaires et 16% euthanasiés. Sur 17 086 chats entrés en structures en 2010, 37,5% ont été placés, à peine 4,5% restitués à leurs maîtres et 30% "endormis" à tout jamais. Le nombre d'euthanasies félines a considérablement augmenté s'inquiète la fondation.

Pourquoi les familles adoptent-elles ? Près d'un tiers d'entre elles sont sensibles à la question de l'abandon. 19,6% s'investissent dans les refuges, 18,4% évoquent des questions financières (l'adoption est moins élevée que l'achat)...

Enfin, une dernière question a été posée aux refuges : comment lutter contre le fléau qu'est l'abandon Les campagnes de sensibilisation ont raflé la mise : 92,1% des structures y adhèrent totalement. Suivi du durcissement de la législation et des sanctions et de la stérilisation des animaux de compagnie.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement