xoriburu.info
Les animaux de nos mers et rivières

Du phoque à la pékinoise?


Vendredi 14 Janvier 2011


Les Chinois vont-ils céder à la tentation et accepter dans leurs assiettes de la viande de phoque ? Le Canada l'espère bien : il vient de conclure un accord commercial avec la Chine qui lui ouvre son marché pour la viande et l'huile tirées de phoques abattus lors de la chasse commerciale. Les associations de protection animale montent au créneau. Réaction de Ifaw.




En 2010, le Canada a autorisé un quota de chasse de 333 000 phoques ©Ifaw/Cook
En 2010, le Canada a autorisé un quota de chasse de 333 000 phoques ©Ifaw/Cook
La Chine va-t-elle devenir un nouvel eldorado pour le Canada et sa chasse aux phoques ? Oui si ses consommateurs se laissent convaincre que la viande de ces mammifères marins est un délice. Pour l’heure, cette viande est absente de leurs assiettes.

Toujours est-il qu’après un an de négociations, le gouvernement canadien a passé un accord exclusif avec son interlocuteur. La Chine ouvre son marché intérieur aux produits comestibles du phoque canadien, et seulement canadien. Perspectives commerciales appétissantes pour les chasseurs de phoques qui ont perdu l’an dernier le marché de l’Union européenne. De fait, l’interdiction d’importation et de commerce de produits issus de phoque est entrée en vigueur le 20 août dernier dans l’Union.

L’industrie du phoque va devoir s’organiser et faire preuve d’imagination pour amorcer l’appétit des Chinois à l’égard des produits qu’elle va leur proposer. Campagne de promotion à l’appui. Le consommateur chinois va-t-il se laisser surprendre par de nouvelles viandes ?

L’association internationale de protection animale, Ifaw, espère bien que la population chinoise ne se laissera pas prendre par le miroir aux alouettes que sont parfois les nouvelles tendances de consommation. Sa réaction ne s’est pas faite attendre. « Quoique ceci est un accord politique entre la Chine et le Canda, soutient l’ong, les consommateurs chinois auront le dernier mot. Dès qu’ils seront avertis des réalités de la chasse commerciale au phoque au Canada, ils rejetteront ces produits, rendant ainsi l’accord caduc. »

« Le gouvernement canadien peut toujours tenter de se débarrasser des produits issus de phoque dont personne ne veut dans d’autres pays, mais comme l’interdiction de l’Union européenne l’a montré, ils pourraient ne pas y parvenir, poursuit Sheryl Fink, directeur du programme de l’ong, avant de conclure : « Plutôt que de dépenser du temps et de l’argent à chercher des marchés extrêmement incertains, le Gouvernement canadien devrait investir dans des contrats durables pour les chasseurs et travailler à protéger les phoques sauvages du Canada. »

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 16:58 Un globicéphale échoué à Bidart


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement