xoriburu.info
Les animaux de nos mers et rivières

Deux dauphins s'échouent à Bidart


Dimanche 10 Février 2013


Samedi matin, les corps de deux dauphins ont été retrouvés sur les plages de Bidart. L'hiver est souvent meurtrier pour les petits cétacés marins. Quelques conseils en cas de rencontres funestes.




Les deux dauphins ont été enlevés des plages ©D.R
Les deux dauphins ont été enlevés des plages ©D.R
Macabre découverte hier sur la côte basque hier matin. Les vagues ont déposé sur les plages de Parlementia et du Pavillon royal deux dauphins morts. Alertée, la municipalité a fait enlever les cadavres. Les corps devront être autopsiés comme il est d'usage. De fait, l'examen d'un mammifère marin échoué mort est obligatoire avant son élimination. C'est une personne mandatée par le Crmm, Centre de recherche de mammifères marins de La Rochelle.

Les échouages de dauphins ou d'autres mammifères marins sont fréquents en hiver. Voilà quelques jours, c'était un jeune phoque qui avait trouvé refuge sur une plage d'Anglet. L'animal a été confié au musée de la mer de Biarritz pour qu'il y soit soigné. SI tout allait bien, il devait rejoindre ensuite une colonie de phoques en Bretagne.


Vivants, laissez les jeunes phoques échoués au calme et au sec, humidifiez les dauphins et les marsouins

Les cétacés seront examinés par un spécialiste pour connaître la raison de leur mort  ©D.R
Les cétacés seront examinés par un spécialiste pour connaître la raison de leur mort ©D.R
En janvier, le sable landais avait recueilli une première vague: plus d'une cinquantaine de dauphins et marsouins y s'étaient échoués le long du littoral des Landes.

Lorsque les promeneurs découvrent ainsi des mammifères sur les plages, ils doivent avant tout alerter les autorités (1). Et prendre ensuite quelques précautions devant les animaux. S'ils ont affaire à un cadavre, ils ne devront surtout pas le toucher. Ceci afin d'éviter tout risque de transmission de maladie. Si l'animal est vivant et appartient à une espèce de petits cétacés (dauphins ou marsouins) et de phoques, il faut éviter de le manipuler pour lui éviter le stress. Par ailleurs, un dauphin (ou un phoque) reste un animal sauvage, loin de l'image d'Epinal que certaines générations ont gardé de Flipper.

Plus particulièrement pour les dauphins et marsouins vivants, le Crmm recommande « de ne jamais tirer sur les nageoires et d'humidifier la peau de l'animal en couvrant son dos et ses flancs de linges humides, ne jamais couvrir, ni arroser son évent (orifice de la respiration au sommet de la tête). Si les linges font défaut, arrosez prudemment l'animal. »

Une humidification dont les phoques n'ont pas besoin. Bien au contraire. Le Crmm conseille de s'assurer que les phoques, souvent jeunes, restent au calme et au sec.

Pour les unes ou les autres espèces, ce sont les spécialistes qui interviendront pour aider l'animal à regagner l'océan.



(1) Le Centre de recherche sur les mammifères marins tient une permanence sept jours sur sept au 05.46.44.99.10

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 16:58 Un globicéphale échoué à Bidart


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

1 031 773 signatures contre les cages à poules

Une initiative citoyenne européenne lancée contre les cages en élevage a mobilisé jusqu'à ce jour plus d'un million de personnes. De quoi bientôt saisir l'Union européenne pour lui demander d'y mettre fin. Le Brexit menaçant, le Royaume Uni en a été écarté.

04/06/2019





Partager votre site



Recherche

La côte basque en images

La puce à l'oreille
30/05/2019

Coup de filet chez les pilleurs d'oiseaux

Les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage ont réalisé un joli coup de filet les 2 et 4 avril derniers dans le Nord : 21 verdiers d'Europe, 18 chardonnerets élégants, 12 linottes mélodieuses 10 sizerins flammés, 20 tarins des aulnes, 23 pinsons des arbres, 3 pinsons du Nord et 4 moineaux domestiques. Les 112 passereaux sauvages avaient été placés sous les barreaux par des particuliers peu scrupuleux qui n'avaient rien trouvé mieux que se servir chez dame Nature pour satisfaire leur soif d'euros. Ces oiseaux sont de fait le sujet d'un trafic bien organisé qui ira les exhiber dans des concours de chant ou de beauté « qui se déroulent principalement en Belgique. Les oiseaux, même ceux nés et élevés en captivité - dont la réglementation est plus souple - se reproduisent très mal. Le taux de survie est médiocre : au maximum 4 à 5 ans. D’où un turn over important. Les oiseaux sauvages capturés en nature alimentent toute la filière », explique l'ONCFS. Le trafic est juteux : 70 euros pour un chardonneret capturé dans son milieu. Le collectionneur doublera, voire triplera, la mise pour l'oiseau blanchi, avec une fausse bague homologuée. « Certains croisements permettent d’obtenir des spécimens très recherchés pour la qualité de leur chant ou pour leurs mutations. Les oiseaux « mutés » sont revendus entre 400 et 600 euros pièce pour les mutations courantes, et jusqu'à 1000 euros pour les plus rares. » Et pendant ce temps, les populations déclinent, de 40 % au plan national pour le chardonneret, de 80 % pour les effectifs nicheurs de la linotte mélodieuse en Nord Pas-de-Calais sur la période 1995 à 2014.



On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Téléchargement