xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

Deux chiens du tsunami font un buzz sur la toile


Jeudi 24 Mars 2011


Depuis le 14 mars dernier, la vidéo postée sur YouTube a fait le tour des écrans animaliers. Elle a été filmée au Japon ravagé par le Tsunami. Elle raconte l'histoire d'un chien qui ne veut pas quitter son compagnon affaibli... Bel esprit de la solidarité, commentent les amis des animaux. Elle fait un buzz parmi eux.




Deux hommes de Fuji TV, l’un une caméra à l’épaule, le second un micro en main, arpentent Arahama, un quartier de Sendai sinistrée par le tsunami. Parmi les décombres au loin, un chien, un croisé épagneul semble-t-il, un collier au cou. La caméra zoome. L’animal paraît seul. Il fait quelques pas vers les deux hommes. Puis il tourne les talons.

Le commentateur alors s’exclame alors que les images découvrent un autre chien blanc allongé de tout son long. L’animal parait inerte. Sous les petits coups de truffe de son compagnon, il finit par bouger. Il est vivant… Ecran noir. Les images s’arrêtent là.

Et c’est la raison du buzz qui aujourd’hui court sur les réseaux sociaux, les blogs… animaliers. Que sont devenus les deux chiens ? Ont-ils été secourus ou laissés pour compte ? La toile a laissé écrire qu’ils étaient désormais sains et saufs. Ecrit ici qu’ils étaient en soins dans une clinique vétérinaire, du côté de la ville d’Ibakari. Là dans un centre animalier…

Sont-ils encore vivants, ces deux animaux qui souvent ont suscité des commentaires sur la solidarité devant l’adversité ? Une solidarité que les amis des animaux ont voulu démontrer. Dans de nombreux pays, des appels aux dons ont été lancés pour aider des associations de protection animale japonaises à agir. Aider les maîtres à retrouver leurs compagnons d’infortune, apporter nourriture et médicaments vétérinaires aux zones sinistrées mais accessibles…


Le sort de ces deux chiens, les internautes veulent le connaître. Photos à l’appui souvent. Des associations de protection animale sont allées à la recherche d’infos locales. Sans pouvoir plus ou moins infirmer. Jusqu’à ce qu’aujourd’hui, sur Facebook, soit publiée une photo. Face à la mer, un croisé épagneul. En légende « qui vous rappelle-t-il ? » Est-ce bien lui ? Ce chien qui sur la vidéo n’a pas voulu quitter son compagnon mal en point ? Le buzz continue. A dessein ?

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement