xoriburu.info
Coin des arts

Dessine-moi un poisson !


Mardi 29 Octobre 2013


A quoi ressemblaient les poissons il y a quatre-vingt ans ? Le musée de la mer de Biarritz invite les enfants à prendre couleurs et papier et participer à un concours de dessin sur ce thème.




Les enfants vont une nouvelle fois pouvoir laisser libre cours à leurs pinceaux, stylos, ciseaux et papier... Le musée de la mer organise une nouvelle fois un concours de dessin qui leur est destiné.
Parce que le musée célèbre ses quatre-vingt ans cette année, il a choisi le thème : À quoi ressemblaient les poissons il y a 80 ans ?

Le musée de la mer de Biarritz remettra les prix en décembre

Le musée laisse les jeunes artistes libres de choisir les techniques de dessin : feutres, peinture, collages... Seule exigence : le format en A4. Le concours est ouvert à tous les enfants âgés de 4 à 12 ans. Et les lots seront remis dans 3 catégories : de 4 à 6 ans, de 7 à 9 ans et de 10 à 12 ans. Les œuvres devront être déposés ou envoyés au musée par voie postale (1) avant le 9 décembre prochain. N'oubliez pas de noter au dos des dessins le nom, le prénom et l'âge de l'enfant , ainsi que le numéro de téléphone et l'e-mail des parents.

Un jury sélectionnera les meilleurs dessins. Une remise des prix sera organisée le mercredi 18 décembre à 17h15, avec un goûter offert, au musée après le repas des phoques. Les dessins sélectionnés seront ensuite exposés dans la galerie des cétacés, au dessus du squelette de baleine !


(1) Musée de la Mer Aquarium de Biarritz – Concours de dessin – Plateau Atalaye – 64200 Biarritz

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 31 Octobre 2016 - 19:36 Le Jardin public est tombé sur un os


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement