xoriburu.info
Ecosystèmes

Des 44 tonnes sur les routes


Vendredi 7 Décembre 2012


Verra-t-on fleurir les camions de 44 tonnes sur les autoroutes ? A partir du 1er janvier 2013, tous les transporteurs pourront augmenter la charge maximale de leurs poids lourds de plus de quatre essieux de 40 à 44 tonnes. Plus compétitifs, le seront-ils au détriment du rail ?




Les camions pourront désormais transporter jusqu'à 44 tonnes sur les routes françaises ©DdL
Les camions pourront désormais transporter jusqu'à 44 tonnes sur les routes françaises ©DdL
Des camions de 44 tonnes sur les routes françaises ? Un décret paru le 6 décembre au Journal Officiel précise les conditions de mise en œuvre de cette mesure. Il fixe des règles plus strictes concernant les charges à l'essieu autorisées pour les véhicules circulant à plus de 40 tonnes : 12 tonnes pour l'essieu moteur au lieu de 13 tonnes ; 27 tonnes pour un groupe de trois essieux (tridem) au lieu de 31,5 tonnes. Ces règles doivent permettre de réduire l’usure des routes. Une réalité ? Car un rapport du Conseil général du développement durable de 2011 avait chiffré un surcoût entre 400 millions et 500 millions d’euros sur l’entretien des infrastructures routières.

En fait depuis deux ans, des 44 tonnes pouvaient déjà sillonner la France. Mais ils ne devaient transporter que des marchandises agricoles ou agro-alimentaires. Le nouveau décret ne fait que généraliser la mesure aux autres secteurs économiques.

Les méga-camions vont-ils concurrencer le rail ?

Les ong craignent que les méga camions rendent le rail moins compétitif ©V.B
Les ong craignent que les méga camions rendent le rail moins compétitif ©V.B
Pourquoi donner libre roue à des méga camions ? L’objectif est d'améliorer la compétitivité du secteur des transports et de réduire le nombre des poids lourds utilisés pour le transport de marchandises pondéreuses et, par voie de conséquence, les émissions de CO2.

Mais les associations écologistes ne l’entendent pas de cette oreille. France Nature Environnement a émis des réserves sur l’efficacité des 44 tonnes en matière de développement durable.«  Il faut tordre le coup à la justification environnementale des 44 tonnes. Non, cette mesure de généralisation ne réduira pas les émissions de gaz à effet de serre puisque elle va encourager et stimuler la demande de transport routier dénonce » ainsi Michel Dubromel, vice-président en charge des questions de transport de Fne.

L’ong craint bien que la mesure porte préjudice aux autres moyens de transports « pourtant plus vertueux », ferroviaire, fluvial ou cabotage maritime : « Toutes les études réalisées, y compris européennes, démontrent que l’augmentation de la charge des poids lourds, en conférant au transport routier un avantage compétitif supplémentaire, provoque une perte de trafic des modes alternatifs. »

Virginie Bhat


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement