xoriburu.info
Les animaux de nos villes et campagnes

Cruauté à l'abattoir de Mauléon


Mardi 29 Mars 2016


On pensait que la proximité de l'abattoir allait leur éviter les affres de la souffrance d'un long transport. Peut-être, mais c'est sur place qu'elles les ont connues. Agneaux et veaux abattus dans la douleur à l'abattoir intercommunal du Pays de Soule.




Les images de la video ci-dessous peuvent être choquantes et heurter chacun ©L214
Les images de la video ci-dessous peuvent être choquantes et heurter chacun ©L214
On pensait que la proximité de l'abattoir allait leur éviter les affres de la souffrance d'un long transport. Peut-être, mais c'est sur place qu'elles les ont connues. Ce matin, Le Monde a diffusé une vidéo de l'association L214 qui milite pour la protection animale, et le végétalisme. Les images sont une nouvelle fois cruelles, prises à l'abattoir intercommunal du Pays de Soule avant ce week-end de pâques. Un abattoir qui en 2010 avait profité d'une extension de superficie pour doubler sa découpe. 600 m2 de plus et 33 salariés pour améliorer ses activités et sa cadence.
Son projet avait même bénéficié d’un financement FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural) à hauteur de 20 % du coût total éligible établi à 1,613 million d'euros. Le Conseil régional d'Aquitaine avait versé au panier de la mariée 209 981 euros, le conseil général des Pyrénées-Atlantiques 112 754. L'établissement avait depuis 2004 le label Ecocert pour répondre à la demande des éleveurs bio. Parmi ses autres clients, un Label rouge et des amaps.

L'abattoir a fermé dès aujourd'hui

Mieux et plus vite ? Mais à quel prix ? Le prix de la souffrance d'animaux qui, s'ils devaient être tués, auraient au moins pu l'être sans brutalité ni douleur. Une nouvelle fois les autorités ont réagi. Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture "réaffirme à nouveau son indignation face à des pratiques intolérables. Il a demandé au Préfet la suspension immédiate de l’activité de l’abattoir." apprend-on dans un communiqué.

« En novembre 2015, Stéphane Le Foll avait donné instruction aux Préfets de s’assurer de la prévention de tout acte de maltraitance lors de l’abattage et rappelé la responsabilité des opérateurs en matière de sécurité sanitaire et de protection animale. » rappelle le communiqué. Ses prédécesseurs l'ont sans aucun fait avant lui. Il faut croire que les législations qui se sont accumulées sur les abattoirs ne suffisent toujours pas à assurer une mort sans cruauté.

A l'échelon local, à Mauleon, le maire et président de la régie de l'abattoir, Michel Etchebest, a fermé l'établissement dès midi pour une durée indéterminée, à titre conservatoire. Il a demandé que les auteurs des actes soient sanctionnés dès à présent au sein de l'entreprise. Sans préjuger des sanctions qu'ils pourraient encourir à la suite de l'enquête diligentée par les autorités.

L214 demande la pose de caméras dans tous les postes des abattoirs

L'association L214 de son côté porte plainte contre l’abattoir auprès du tribunal de grande instance de Pau « pour des faits de maltraitances, de sévices graves et d’actes de cruauté et dépose un référé expertise auprès du tribunal administratif de Pau pour faire la lumière sur la responsabilité des services vétérinaires qui n'ont pas identifié ou stoppé les infractions flagrantes captées sur les vidéos. »

Par ailleurs, dans une pétition adressée au Premier ministre Manuel Valls, l’association demande une transparence effective des abattoirs via :
- la mise à disposition publique des rapports d’inspection et des mises en demeure rédigées par les services vétérinaires à l’encontre des abattoirs ;
- un accès libre et inopiné des abattoirs aux associations de défense des animaux ;
- la pose de caméras sur les postes de déchargement, d’attente, d’amenée et d’abattage des animaux avec accès libre des associations aux images ;
- la liberté de diffuser les informations ainsi obtenues.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2019 - 10:30 Le Desman, animal secret des Pyrénées


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

1 031 773 signatures contre les cages à poules

Une initiative citoyenne européenne lancée contre les cages en élevage a mobilisé jusqu'à ce jour plus d'un million de personnes. De quoi bientôt saisir l'Union européenne pour lui demander d'y mettre fin. Le Brexit menaçant, le Royaume Uni en a été écarté.

04/06/2019





Partager votre site



Recherche

La côte basque en images

La puce à l'oreille
30/05/2019

Coup de filet chez les pilleurs d'oiseaux

Les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage ont réalisé un joli coup de filet les 2 et 4 avril derniers dans le Nord : 21 verdiers d'Europe, 18 chardonnerets élégants, 12 linottes mélodieuses 10 sizerins flammés, 20 tarins des aulnes, 23 pinsons des arbres, 3 pinsons du Nord et 4 moineaux domestiques. Les 112 passereaux sauvages avaient été placés sous les barreaux par des particuliers peu scrupuleux qui n'avaient rien trouvé mieux que se servir chez dame Nature pour satisfaire leur soif d'euros. Ces oiseaux sont de fait le sujet d'un trafic bien organisé qui ira les exhiber dans des concours de chant ou de beauté « qui se déroulent principalement en Belgique. Les oiseaux, même ceux nés et élevés en captivité - dont la réglementation est plus souple - se reproduisent très mal. Le taux de survie est médiocre : au maximum 4 à 5 ans. D’où un turn over important. Les oiseaux sauvages capturés en nature alimentent toute la filière », explique l'ONCFS. Le trafic est juteux : 70 euros pour un chardonneret capturé dans son milieu. Le collectionneur doublera, voire triplera, la mise pour l'oiseau blanchi, avec une fausse bague homologuée. « Certains croisements permettent d’obtenir des spécimens très recherchés pour la qualité de leur chant ou pour leurs mutations. Les oiseaux « mutés » sont revendus entre 400 et 600 euros pièce pour les mutations courantes, et jusqu'à 1000 euros pour les plus rares. » Et pendant ce temps, les populations déclinent, de 40 % au plan national pour le chardonneret, de 80 % pour les effectifs nicheurs de la linotte mélodieuse en Nord Pas-de-Calais sur la période 1995 à 2014.



On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Téléchargement