xoriburu.info
Les animaux de nos mers et rivières

Crevette et deux autres phoques prennent le large à Biarritz


Mardi 20 Mai 2014


En dépit des menaces de grosses averses, une ribambelle d'écoliers attendent sagement sur le sable de la Milady à Biarritz. il est dix heures. L'heure de la liberté promise par le musée de la Mer pour trois jeunes phoques rescapés des tempêtes hivernales.




Un regard vers l'océan, la terre promise de Crevette et les deux autres phoques ©V.B.
Un regard vers l'océan, la terre promise de Crevette et les deux autres phoques ©V.B.
« C'est peut-être le camion de livraison ? » Sur la plage de la Milady un attroupement plutôt incongru en cette matinée maussade. Les nuages s'amoncèlent sur les têtes et les menacent de sombres averses.

Le camion de livraison n'est pas le messager tant désiré. Il vient faire son travail : livrer ses boissons au bar restaurant qui surplombe la plage. Mais ses portes béantes cachent un destin plus joyeux. Une camionnette blanche qui dans ses entrailles a porté Crevette et ses deux autres compagnons.

Crevette repartira vers les côtes bretonnes ou anglo-saxones

Les phoques ont aussi une queue. Courte certes ! ©V.B.
Les phoques ont aussi une queue. Courte certes ! ©V.B.
Crevette ! C'est le petit nom donné à ce jeune mâle que les soigneurs du musée de la Mer de Biarritz ont donné à ce jeune phoque gris. Animal chétif poussé sur la terre par les flots démontés lors d'une de ces terribles tempêtes de l'hiver passé.

Crevette a passé l'hiver au chaud. A l'instar de ses cousins. Douze phoques juvéniles en tout que le musée a récupérés et chouchoutés pendant des semaines. Une véritable pouponnière désormais vide.

SI sept d'entre eux ont dès avril pu reprendre le grand large, Crevette et deux autres phoques ont dû attendre. Attendre de prendre assez de force pour regagner l'océan et plus tard leurs terres originelles, les côtes bretonnes, anglaises ou irlandaises. Les rescapés n'ont pas dévoilé les lieux où leurs parents leur avaient donnés naissance.

Mais si demain, la-bas, un Breton, un Anglais ou un Irlandais les aperçoivent, il saura qu'ils ont fait escale au Pays Basque : Crevette et ses congénères ont ici été bagués.

Une ribambelle d'écoliers assiste à l'envol des phoques juvéniles

Jolie matinée buissonnière pour ces jeunes écoliers et adultes ©V.B.
Jolie matinée buissonnière pour ces jeunes écoliers et adultes ©V.B.
Le camion de livraison repart et et laisse place nette à la camionnette blanche. Quatre hommes en sortent. Biarritz Océan sur le dos de trois d'entre eux. Le quatrième est arrivé au musée hier. Pour un stage alors qu'il poursuit des études de biologie marine. Joli baptême pour le jeune stagiaire !

Une à une, les quatre hommes portent sur leurs épaules les trois caisses. Une haie d'honneur autour d'eux. Des adultes parmi lesquels Daniel Raposo, délégué départemental de la fondation Brigitte Bardot dont la présidente se bat toujours pour la fin de la chasse aux phoques au Canada.

Quelques familles et surtout une multitude de bambins encadrée par leurs instituteurs. Belle leçon de choses...

Des moustaches apparaissent qui poussent le couvercle d'une des trois boîtes. Les appareils photo crépitent. Sourires du public. Françoise Pautrizel, directrice du musée de la Mer, veille au grain. Son protégé n'a plus que quelques minutes à attendre.

L'océan ne fait pas de cadeaux à ses enfants

Il est temps de repartir vers les colinies bretonnes ou anglo-saxones ©V.B.
Il est temps de repartir vers les colinies bretonnes ou anglo-saxones ©V.B.
Et grandes les portes des caisses s'ouvrent. Crevette et ses deux compagnons les franchissent. L'un d'eux plus timoré. Sur le sable mouillé par la houle, les trois jeunes phoques font chavirer les cœurs. Leurs yeux aussi ronds que des billes. Bouilles craquantes.

La vague frappe la grève. Et tape les corps des animaux prêts au grand voyage. Deux d'entre eux essuient vite le ressac violent et s'enfoncent dans les eaux. La mer ne fait pas de cadeau. Le dernier phoque peine et tourne le dos à l'élément qui doit le porter vers ses parents. Mais les soigneurs ne cèdent pas. Il est temps que le jeune phoque prenne son envol. Il restera entre deux vagues quelques longues minutes. Les écoliers excités vont regagner leurs classes.

« Il y avait deux mâles et une femelle, relève une jeune femme le regard à l'horizon en quête d'une silhouette de phoque. L'un d'eux pesait 45 kilos m'a dit la directrice du musée. Un beau bébé ! »

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 16:58 Un globicéphale échoué à Bidart


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Abandons : We are the champions

Les années passent et rien ne change : les abandons de chiens, chats, lapins... flirtent toujours les 100 000. La fondation 30 millions d'amis repart en campagne cet été dans une vidéo marquée par la célèbre chanson de Queen, We are the champions.

21/06/2019





Partager votre site


La puce à l'oreille
12/07/2019

Isolation à 1 euro, c'est peut-être l'anarque

Isoler son logement pour un euro ? C'est l'un des mirages que proposent des sociétés de démarchage téléphonique. Attention à l'arnaque prévient le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques en des termes plus jolis. Et ces sociétés n'hésitent pas à se dire mandatées par le Département... « Face à ces pratiques commerciales trompeuses, voire agressives, le Département invite ainsi les propriétaires à prendre le temps avant de s’engager ou de signer des contrats. Certaines isolations employées sont loin d’être efficaces et peuvent s’avérer dangereuses pour vous et votre logement. » Mieux vaut contacter la Mission Habitat du Conseil pour toute information et conseil au 05.59.11.44.23 ou les Espaces Info Energie Béarn (05.59.14.60.64) et Pays Basque (05.59.46.31.60).


On marche sur la tête !

La recherche agro-alimentaire n'a pas renoncé aux vaches à hublot

Ce sont encore des images choc que l'association L214 Ethique et Animaux a dévoilées ce matin. Vaches, le corps perforé, veaux enfermés dans des box exigus, poulets trop gros pour marcher... Cette fois-ci, la caméra plonge dans les excès d'un centre de recherche nutritionnelle pour l'élevage.



Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement