xoriburu.info
Eko-société

Corridas : manifestation à Bayonne


Vendredi 8 Août 2014


Les opposants à la corrida ont décidé de venir une nouvelle fois à Bayonne samedi. Une manifestation est organisée samedi à l'appel du Crac Europe et d'Euskal Herria Bayonne Anti Corrida qui devraient rencontrer le maire de la ville.




L'an dernier, les manifestants avaient parcouru la ville ©V.B.
L'an dernier, les manifestants avaient parcouru la ville ©V.B.
Alors que ce week-end se tiendront dans les arènes de Bayonne deux novilladas sans picadors et deux corridas, leurs opposants se rassembleront samedi devant la marie, place de la Liberté.

L'an dernier, les manifestants étaient plus de 470 selon les organisateurs

C'est à l'appel du Crac Europe et d'Euskal Herria Bayonne Anti Corrida que la manifestation est organisée. Les deux organisations ont donné rendez-vous à leurs sympathisants devant la mairie de la ville en début d'après-midi, 14 heures.

« L’année dernière nous n’avons eu que deux mois et demi pour préparer notre manifestation, avec plus de 470 manifestants. Cette année nous aurons beaucoup plus de temps, pour nous préparer pour ce week-end sans précédent.Soyons beaucoup plus nombreux, ne lâchons rien. » déclare le Crac Europe sur son site.

Non seulement il y aura une manifestation, mais ses organisateurs ont annoncé dans la matinée (1) qu'ils devraient rencontrer le maire de Bayonne un peu plus tôt demain dans la matinée : « Nos revendications seront exposés à Monsieur le maire, Jean-René Etchegaray , lors d’un rendez-vous en mairie ce samedi 9 août à 9h30 du matin. Carole Saldain, déléguée du CRAC Europe pour les Pyrénées Atlantiques et Jean-Pierre Garrigues, président du CRAC Europe auront ainsi l’occasion de présenter au nouveau maire de Bayonne le point de vue des abolitionnistes : demande de référendum, arrêt de la gratuité pour les enfants, arrêt du financement public. »

Certains élus s'engagent

Et le Crac Europe de citer la bonne attitude de certains maires de France. Ainsi suite à leur rencontre en 2009, Max Roustan, édile à Alès confirma par courrier les propos tenus lors de leur entrevue : autorisation de tenir un stand pour informations sur la réalité des corridas une fois par mois sur le marché d'Alès, suppression de la gratuité pour les enfants de moins de 10 ans pour l'accès aux corridas, absence de subvention municipale aux associations attachées aux corridas de la ville....

Le Crac enfonce le clou politique et rappelle que le Premier ministre Manuel Valls « vient d'interdire à ses ministres d'aller se montrer à des corridas pendant l'été. La corrida est donc mauvaise pour l'image ? Rappelons que mesdames Filipetti, Taubira, Lebranchu ainsi que monsieur Rebsamen ont signé pour l'abolition de la corrida le manifeste du Crac Europe ou des propositions de loi en tant que députés.  »


(1) Article modifié ce jour 17 heures

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site




La côte basque en images



On marche sur la tête !

Les crottins non grata à Mouriscot

09/10/2019

La puce à l'oreille
11/08/2019

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

Inscription à la newsletter

Téléchargement