xoriburu.info
Les animaux de nos villes et campagnes

Comptons les oiseaux de nos jardins !


Mardi 14 Janvier 2014


Les oiseaux ont-ils retrouvé le chemin de nos jardins ? Pour le savoir participez les 25 et 26 janvier prochains à la deuxième édition nationale de comptage des oiseaux des jardins ! Une opération menée par le Muséum national d'histoire naturelle et la Lpo.




Au début de l'hiver, les observateurs se sont émus de l'absence des oiseaux dans leurs jardins ©V.B.
Au début de l'hiver, les observateurs se sont émus de l'absence des oiseaux dans leurs jardins ©V.B.
Avec les frimas de janvier, les oiseaux de nos jardins sont-ils enfin revenus ? Fin décembre, les observateurs s'interrogeaient devant les mangeoires désertes. Pas un piaf à l'horizon qui venait s'abreuver ou s'alimenter de graines de tournesol ou de miettes de pain !

L'an dernier 130 000 oiseaux furent observés dans 3000 jardins

Mésange, rouge-gorge, moineau, merle... Quelle espèce fréquente nos jardins ? ©V.B.
Mésange, rouge-gorge, moineau, merle... Quelle espèce fréquente nos jardins ? ©V.B.
Justement, les 25 et 26 janvier prochains, la Lpo et le Muséum national d'histoire naturelle organisent la deuxième édition nationale de comptage des oiseaux des jardins. Les deux organisations invitent donc les petits et grands à rester dans leur jardin pendant une heure. Juste une heure, à leur choix, pendant laquelle ils compteront le nombre des individus de chaque espèce observé. Une précaution : seuls les oiseaux posés les lieux choisis devront être notés.

Cette opération est menée dans le cadre de l'Observatoire des oiseaux des jardins. Ce programme national de sciences participatives intégré au réseau Vigie-Nature du muséum a été lancé en 2012 et le premier comptage organisé le fut l'hiver dernier. L'occasion l'an dernier d'observer 130 000 oiseaux dans 3000 jardins particpants à cette première opération!

L'Observatoire des oiseaux des jardins a deux objectifs. D'une part, tracer les tendances sur les populations d’oiseaux qui fréquentent les jardins : les espèces observées sont-elles différentes à la ville et à la campagne ? Les postes de nourrissage ont-ils une influence sur leur abondance ? Qu’est-ce qui pousse les oiseaux à visiter les jardins ?

D'autre part, sensibiliser et informer le grand public et les spécialistes sur l'évolution des espèces d'oiseaux communs.

Jardins privés ou publics, balcons ou terrasses

Comment participer ? "Choisissez une date, le 25 ou le 26 janvier, explique la Lpo. un créneau horaire d’une heure et à l’aide d’un carnet, d’un crayon, et de la fiche d’observation à disposition sur le site oiseauxdesjardins.fr, notez le nombre d’individus de chaque espèce observé durant l’heure d’observation. Mais attention, pour chaque espèce, il ne faut noter que les oiseaux posés dans le jardin."

Quel jardin ? Tous les jardins ! Le vôtre, les parcs ou les petits jardins pour enfants. Voire un coin de balcon.

Et si jamais un oiseau est observé mais non identifié, l’équipe de l’Observatoire est à la disposition des participants pour les aider. Il suffit d’envoyer une description de l’oiseau ou mieux, une photo à l’adresse : oiseauxdesjardins@lpo.fr avant le 28 février 2014. C'est simple, alors à vos crayons, puis vos souris !

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Août 2016 - 18:36 Au chaud les Moineaux

Mardi 29 Mars 2016 - 16:16 Cruauté à l'abattoir de Mauléon


Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement