xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

Chiens : violence ordinaire


Lundi 5 Mai 2014


Un petit chien blanc sur un banc. Et passe sous sa truffe une croupe bien balancée...




Un train bien musclé et le petit chien en perd la raison ©V.B.
Un train bien musclé et le petit chien en perd la raison ©V.B.
Marrant le petit chien. Assis sur le banc. A ses côtés un homme attablé avec des amis. Un jeune garçon à leurs côtés. C’est une belle journée de printemps. Encore un peu frisquet pour ce premier dimanche de mai ; la brise caresse la côte du nord. La mer est bleue et le sable jaune. Quelques corps blancs s'étalent aux rayons du soleil. Pas un surfer dans l’eau ; la houle est inerte. Bref une journée ordinaire. Familiale. Souriante. Sereine. Une carte postale dominicale.

Et la tong s'abat sur le petit chien du banc

Et puis la belle monte. Silhouette gracile qui va droit vers les tables. Quelques miettes au pied, c’est toujours bon à prendre. Un coup de rein, le petit chien, tête cabotine, saute de son banc. La belle est bien roulée. Trop belle pour se laisser désirer. Le petit chien blanc la file. D’une table à une autre. Collé à son train musclé. Promesse d’une heure d’ivresse.

Un petit tour dans les buissons ma belle ? Mais la belle, le poil sable, reste de marbre. Elle a promis l’ivresse à d’autres coquins. Et l’homme au petit chien pousse de la voix. Ici ! Le cabot enivré y reste sourd. Ici ! Et l’homme se lève et ramène le polisson à la raison. Une fois. Deux fois. Trois fois ?

La pomme est bien trop tentante à croquer. Alors l’homme se lève pour la dernière fois. Grand. Fort. Et son ombre se répand au-dessus du petit chien blanc. Elle ramasse sa tong au bout de son pied. Une tong longue et large. Une tong à la hauteur de son corps. Paaffff ! La tong a frappé le petit chien blanc. Une seule fois. Aussi large que lui. Aussi longue. Les oiseaux paraissent avoir cessé de chanter. Le petit chien blanc ne dit rien. C’est le silence. Assourdissant de non sens.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >


1.Posté par Fred le 02/06/2014 16:47
Je suis vraiment désolé mais j'ai rien compris !
Mise à part le chien qui prend un coup de tong... C'est quoi ce style littéraire ??
Sinon j'aime bien le site !!!
Respect !

Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement