xoriburu.info
Zooms

Chiens à l'attache : rappel de la loi


Lundi 7 Janvier 2013


Certains propriétaires de chien laissent attacher leur chien à leur niche. Soit. Mais ils ne peuvent pas le faire sans quelques précautions. Le tribunal de Bayonne a condamné l'un d'eux voilà deux mois pour mauvais traitements. Petit rappel de la loi.




« Le chien était attaché. Court à une niche. Sans eau alors que nous étions en plein été. Ni nourriture d’ailleurs. » Alors qu’il chemine sur une départementale du Pays Basque, Daniel Raposo de la fondation Brigitte Bardot s’arrête net devant la scène pitoyable. Aussitôt il décide d’entrer en contact avec les propriétaires des lieux.

Le chien à l'attache doit pouvoir boire à volonté de l'eau clair et fraîche

Car le propriétaire du bichon aurait bien peut-être enfreint quelques règles de droit ! Attacher un chien à sa niche n’est certes pas hors la loi. Encore faut-il respecter la loi en la matière. Et les textes sont précis ! L’arrêté du 25 octobre 1982 relatif à l’élevage, à la garde et à la détention des animaux stipule même la longueur minimale de la chaîne : 2,50 mètres pour les chaînes coulissantes et 3 mètres pour les chaînes insérées à tout autre dispositif d'attache.

Le chien manque-t-il de liquide à boire ? L’arrêté est aussi clair que l’eau de roche en matière de soif : « Une réserve d'eau fraîche fréquemment renouvelée et protégée du gel en hiver doit être constamment tenue à leur disposition dans un récipient maintenu propre. » Les propriétaires, gardiens ou détenteurs de tous chiens et chats, animaux de compagnie et assimilés doivent aussi mettre à la disposition de ceux-ci une nourriture suffisamment équilibrée et abondante pour les maintenir en bon état de santé.

Faute de dialogue possible, la gendarmerie est appelée

Aguerri aux interventions de ce type, Daniel Raposo sait que parfois la parole suffit à améliorer les conditions dans lesquelles les animaux sont gardés. Mais cette fois-ci les mots n’ont pas le temps de porter. En fait, le représentant de la fondation est éconduit manu militari. Il ne se démonte pas et se rend immédiatement à la gendarmerie pour signaler les faits. Les forces de l’ordre se rendent sur les lieux.

« Les gendarmes ont demandé au propriétaire de libérer l’animal, se souvient-il. D’autant que le jardin était clos. Il a fallu du temps pour libérer le bichon de la corde nouée à son cou. Pas aisé alors que le propriétaire disait rendre la liberté à son animal tous les jours ! »

Le bichon manque de superbe et ses yeux sont infectés. Daniel Raposo porte plainte pour mauvais traitements devant le tribunal de Bayonne qui a jugé le cas cet automne. Il a condamné le propriétaire à une amende de 150 € assortie de l'obligation de prodiguer des soins vétérinaires à son chien et de 1000 € de dédommagement à verser à la fondation Brigitte Bardot.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 26 Juillet 2019 - 15:36 Le littoral basque voit rouge

Vendredi 21 Juin 2019 - 16:56 Abandons : We are the champions


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site





On marche sur la tête !

Les crottins non grata à Mouriscot

Cette semaine, un nouvel panneau est apparu au lac Mouriscot. Ou plutôt une feuille de classeur à petits carreaux protégée des intempéries par une enveloppe plastique. L'auteur du petit mot y interpelle les promeneurs du lac : Vous ne verrez plus les chevaux se promener autour du lac.
En cause : les crottins des chevaux en balade ! Il semble en effet que des personnes se soient plaintes des dépôts chevalins. Des crottins que le Pôle Équestre de Biarritz nettoie deux fois par semaine, énonce la missive. L'auteur rappelle à juste titre que le crottin est biodégradable et bon pour la nature. Les jardiniers en herbe ou non l'utilisent pour leurs jardins... Le petit mot doux termine sur cette question qui taraude la société : "Vous préférez peut-être les pesticides ?" Décidément, ça chauffe à Mouriscot. En effet, depuis quelques semaines, les cyano-bactéries en troublent les eaux - à quelques encablures de là, ces bactéries ont aussi fleuri au lac Marion. Les pêcheurs, baigneurs et promeneurs sont avertis par la mairie de la commune : risque sanitaire, affichent des pancartes communales fichées ci et là. La baignade, la pêche, les activités nautiques sont interdites. Ainsi que tout contact avec l'eau. "Ne pas faire abreuver les animaux dans le lac" ajoutent-elles. On se demande comment les canards et autres oiseaux, poissons et invertébrés se débrouillent à survivre dans ces eaux polluées.

09/10/2019

La côte basque en images

La puce à l'oreille
11/08/2019

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

Inscription à la newsletter

Téléchargement