xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

Chat, chien ou poisson... Quel animal de compagnie préfèrent les Français ?


Mardi 11 Juin 2013


Chat ou chien ? Poissons rouge ou oiseau ? Pour quel animal de compagnie la France a son coup de cœur ? Et où vivent-ils ? Une enquête de Tns/Sofres pour la Facco décortique la vie de quelque 63 millions d'habitants de tout poil et plume.




La population féline a gagné 200 000 individus en deux ans (merci à India Hees pour nous avoir envoyé cette photo)
La population féline a gagné 200 000 individus en deux ans (merci à India Hees pour nous avoir envoyé cette photo)
Quel est donc l’animal de compagnie préféré des Français ? Le chien ou le chat. Au regard de leur nombre, ce sont les poissons qui ravissent la palme : ils sont près de 35 millions à nager dans les aquariums. Poissons exotiques hors de prix ou poissons rouges anonymes qui tournicotent dans les bocaux ronds...

Chats, chiens, oiseaux, poissons, hamsters et autres petits mammifères... La France abrite presque autant d’animaux de compagnie que d’habitants. Les premiers sont 63 millions, les seconds 65,59 millions. Voilà la seconde tendance dessinée par l’enquête que Tns Sofres a menée l’année dernière pour la Facco. Une enquête réalisée tous les deux ans.

Les chats sont plus nombreux que les chiens

Les chats entrent de plus en plus au cœur des villes . SOurce Facco/Tns Sofres
Les chats entrent de plus en plus au cœur des villes . SOurce Facco/Tns Sofres
Entre chiens et chats, les premiers ont perdu depuis quelques années la bataille au cœur des foyers français. Encore cette fois, la population canine, 7,42 millions de chiens, a régressé de 100 000 individus alors que l’espèce féline, 11,41 millions, ne cesse de creuser l’écart avec 200 000 chats de plus qu’en 2010.

Si l’enquête ne dit mot sur les raisons de cette lame de fond, certains experts ont déjà évoqué le mode de vie de leurs propriétaires : les logements se rétréciraient : un chat s’y case plus aisément. Les familles s’absenteraient plus souvent de leurs foyers, que se soit en vacances ou en week-end : un chien est encombrant alors qu’un chat est souvent laissé seul deux voire trois jours, eau et croquettes à disposition illimitée. Les villes deviendraient plus rébarbatives aux canidés qu’aux félins. Enfin le coût engendré par la possession d’un chat serait plus supportable que celui d’un chien. Surtout en temps de crise...

Les trois quarts des chats sont européens

Les chats et les chiens apportent leur joie de vivre et leur bien-être à leurs compagnons humains ©V.B.
Les chats et les chiens apportent leur joie de vivre et leur bien-être à leurs compagnons humains ©V.B.
Corniauds ou chiens racés ? Les propriétaires de chiens restent conservateurs dans leurs choix. Sept chiens sur dix sont de race ou apparentée de race selon l’enquête. Certes, d’une année sur l’autre, certains maitres se laissent bien tenter par les vagues de la mode qui mettent à la une de tous leurs désirs, qui un jack russel, qui un dalmatien... Pour autant, ils restent fidèles, non pas au colley Lassie, mais au labrador. Un chien qui tient le haut du pavé depuis quelque vingt ans maintenant. Au top trois des races, vient ensuite le yorkshire et le caniche.

De race, les propriétaires de chat n’en ont toujours que faire. De fait, les trois quarts des félins de compagnie sont des européens. En majorité donnés. Parmi les races présentes, le siamois remporte la palme, suivi par le persan et le chartreux.

Qu’il soit chien ou chat, les familles répondent chaque année un peu plus aux messages de prévention sur la prolifération animale et les abandons des associations de protection animale et des autres acteurs du monde animalier. Ils stérilisent de plus en plus leur compagnon : 37% de la population canine et 77% de la population féline sont passés sous le bistouri castrateur des vétérinaires. En nette augmentation en deux ans : + 4,5% pour la première, + 3% en pour la seconde.

« Quelle que soit la population observée, possesseurs de chats et de chiens reconnaissent les bienfaits que leur prodigue la compagnie d’un animal familier. Facteur de bien être pour 48,7% des possesseurs de chiens et 44,3% des possesseurs de chats, contributeur au développement de l’enfant pour 48% des possesseurs de chiens et 40% des possesseurs de chats, l’animal est perçu comme un compagnon, voire un membre de la famille » souligne la Facco dans sa présentation de l’enquête. Ceux qui n’en possèdent pas par contre évoquent le problème de l’animal pendant les vacances : qu’en faire ? Une bonne question en effet avant qu’il ne soit trop tard.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter


Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016





Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement