xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

Chat, chien ou poisson... Quel animal de compagnie préfèrent les Français ?


Mardi 11 Juin 2013


Chat ou chien ? Poissons rouge ou oiseau ? Pour quel animal de compagnie la France a son coup de cœur ? Et où vivent-ils ? Une enquête de Tns/Sofres pour la Facco décortique la vie de quelque 63 millions d'habitants de tout poil et plume.




La population féline a gagné 200 000 individus en deux ans (merci à India Hees pour nous avoir envoyé cette photo)
La population féline a gagné 200 000 individus en deux ans (merci à India Hees pour nous avoir envoyé cette photo)
Quel est donc l’animal de compagnie préféré des Français ? Le chien ou le chat. Au regard de leur nombre, ce sont les poissons qui ravissent la palme : ils sont près de 35 millions à nager dans les aquariums. Poissons exotiques hors de prix ou poissons rouges anonymes qui tournicotent dans les bocaux ronds...

Chats, chiens, oiseaux, poissons, hamsters et autres petits mammifères... La France abrite presque autant d’animaux de compagnie que d’habitants. Les premiers sont 63 millions, les seconds 65,59 millions. Voilà la seconde tendance dessinée par l’enquête que Tns Sofres a menée l’année dernière pour la Facco. Une enquête réalisée tous les deux ans.

Les chats sont plus nombreux que les chiens

Les chats entrent de plus en plus au cœur des villes . SOurce Facco/Tns Sofres
Les chats entrent de plus en plus au cœur des villes . SOurce Facco/Tns Sofres
Entre chiens et chats, les premiers ont perdu depuis quelques années la bataille au cœur des foyers français. Encore cette fois, la population canine, 7,42 millions de chiens, a régressé de 100 000 individus alors que l’espèce féline, 11,41 millions, ne cesse de creuser l’écart avec 200 000 chats de plus qu’en 2010.

Si l’enquête ne dit mot sur les raisons de cette lame de fond, certains experts ont déjà évoqué le mode de vie de leurs propriétaires : les logements se rétréciraient : un chat s’y case plus aisément. Les familles s’absenteraient plus souvent de leurs foyers, que se soit en vacances ou en week-end : un chien est encombrant alors qu’un chat est souvent laissé seul deux voire trois jours, eau et croquettes à disposition illimitée. Les villes deviendraient plus rébarbatives aux canidés qu’aux félins. Enfin le coût engendré par la possession d’un chat serait plus supportable que celui d’un chien. Surtout en temps de crise...

Les trois quarts des chats sont européens

Les chats et les chiens apportent leur joie de vivre et leur bien-être à leurs compagnons humains ©V.B.
Les chats et les chiens apportent leur joie de vivre et leur bien-être à leurs compagnons humains ©V.B.
Corniauds ou chiens racés ? Les propriétaires de chiens restent conservateurs dans leurs choix. Sept chiens sur dix sont de race ou apparentée de race selon l’enquête. Certes, d’une année sur l’autre, certains maitres se laissent bien tenter par les vagues de la mode qui mettent à la une de tous leurs désirs, qui un jack russel, qui un dalmatien... Pour autant, ils restent fidèles, non pas au colley Lassie, mais au labrador. Un chien qui tient le haut du pavé depuis quelque vingt ans maintenant. Au top trois des races, vient ensuite le yorkshire et le caniche.

De race, les propriétaires de chat n’en ont toujours que faire. De fait, les trois quarts des félins de compagnie sont des européens. En majorité donnés. Parmi les races présentes, le siamois remporte la palme, suivi par le persan et le chartreux.

Qu’il soit chien ou chat, les familles répondent chaque année un peu plus aux messages de prévention sur la prolifération animale et les abandons des associations de protection animale et des autres acteurs du monde animalier. Ils stérilisent de plus en plus leur compagnon : 37% de la population canine et 77% de la population féline sont passés sous le bistouri castrateur des vétérinaires. En nette augmentation en deux ans : + 4,5% pour la première, + 3% en pour la seconde.

« Quelle que soit la population observée, possesseurs de chats et de chiens reconnaissent les bienfaits que leur prodigue la compagnie d’un animal familier. Facteur de bien être pour 48,7% des possesseurs de chiens et 44,3% des possesseurs de chats, contributeur au développement de l’enfant pour 48% des possesseurs de chiens et 40% des possesseurs de chats, l’animal est perçu comme un compagnon, voire un membre de la famille » souligne la Facco dans sa présentation de l’enquête. Ceux qui n’en possèdent pas par contre évoquent le problème de l’animal pendant les vacances : qu’en faire ? Une bonne question en effet avant qu’il ne soit trop tard.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site


La côte basque en images

On marche sur la tête !

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien aimé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info relayée par les média locaux vendredi ne serait ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour en arracher la tête... lors d'un repas de fêtes. Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, réprésentant de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.



La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche


Inscription à la newsletter

Téléchargement