xoriburu.info
Ecosystèmes

Carmen, Eleanor... mais où donc est passée la quatrième tempête de l'alphabet ?


Mercredi 3 Janvier 2018


Carmen s'est éloignée pour laisser à Eleanor tout loisir de ravager les territoires sur son passage. Le nom des tempêtes suivant l'ordre chronologique de l'alphabet, pourquoi le D est passé à la trappe ?




Carmen n'a pas été tendre avec le littoral. Aidée par la hausse des coefficient de marée, la tempête a poussé les vagues à lessiver certaines plages basques de leur sable. A Ilbarritz à Bidart, la marée haute, vraiment très haute, a dénudé les rochers alors que la marée basse a laissé derrière elle bois et déchets issus des activités humaines.

Où donc est passé le D ?



Au passage de Carmen, Météo France avait lancé une alerte vagues submersion. La troisième tempête de cet hiver partie vers d'autres horizons, elle réitère son cri d'alarme jusqu’à demain sur la côte basque.

Si les forts coefficients de marée sont toujours de la partie, c'est une nouvelle tempête qui accélère le mouvement. La quatrième au joli nom, mais meurtrier, d'Eleanor qui a frappé le nord de la France pour ensuite se diriger vers les Alpes puis la Corse.

Carmen, puis Eleanor. Mais où donc est passé le D ? Y aurait-il une faille au sein des services météorologiques qui, à chaque hiver, nomment chaque tempête en suivant le sacro-saint ordre alphabétique ? Que nenni. C'est juste qu'Eleanor vient de Grande-Bretagne et d'Irlande. "Et alors ?" diriez-vous.

Météo France prend son indépendance

Depuis 1954, c'est l'Université libre de Berlin qui baptisait les anticyclones et dépressions européennes. On se souvient de Petra, Qumaira, Xynthia, Klaus, Dirk...

Mais voilà que ce 1er décembre les services météorologiques de France, Espagne et Portugal, Météo-France, l'AEMET et l'IPMA, ont décidé de prendre une certaine indépendance. Ils ont mis en place un nouveau système qui se substituera pour les trois services météorologiques nationaux partenaires aux noms donnés par l'Université de Berlin.

Météo-France, l'AEMET et l'IPMA ont déjà dressé la liste de leurs tempêtes, par ordre alphabétique et respectant la parité prénoms féminin/masculin. Ana, Bruno, Carmen ont respecté les nouvelles règles.

D comme David ?

Mais une règle a souvent un exception. Et le trio n'a pas failli à la règle : "lorsqu'il est prévu qu'une tempête affecte d'abord le territoire d'Irlande ou de Grande-Bretagne, c'est le nom choisi par ces services météorologiques qui sera retenu – et la réciproque s'appliquera également, explique Météo France.. Une extension de cette coordination à l'ensemble des pays européens est en projet."

David devait être la prochaine tempête. Mais voilà qu'Eleanor a joué le trublion, touchant d'abord les îles irlandaises et britanniques. Leurs services météorologiques respectifs suivent eux aussi la même logique alphabétique. Mais leurs territoires ont une longueur d'avance sur leurs homologues latins. Eleanor est déjà leur cinquième tempête de l'hiver, succédant à Aileen le 12 septembre, Brian le 19 octobre, Caroline le 5 décembre et Dylan le 29 décembre.

Reste une question : à la prochaine tempête qui touchera la France, Météo France reviendra-t-il à son propre D. Elle aurait alors pour nom David.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 25 Juillet 2019 - 10:45 La canicule plombe l'air au Pays Basque


Nouveau commentaire :
Twitter


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site





On marche sur la tête !

Les crottins non grata à Mouriscot

Cette semaine, un nouvel panneau est apparu au lac Mouriscot. Ou plutôt une feuille de classeur à petits carreaux protégée des intempéries par une enveloppe plastique. L'auteur du petit mot y interpelle les promeneurs du lac : Vous ne verrez plus les chevaux se promener autour du lac.
En cause : les crottins des chevaux en balade ! Il semble en effet que des personnes se soient plaintes des dépôts chevalins. Des crottins que le Pôle Équestre de Biarritz nettoie deux fois par semaine, énonce la missive. L'auteur rappelle à juste titre que le crottin est biodégradable et bon pour la nature. Les jardiniers en herbe ou non l'utilisent pour leurs jardins... Le petit mot doux termine sur cette question qui taraude la société : "Vous préférez peut-être les pesticides ?" Décidément, ça chauffe à Mouriscot. En effet, depuis quelques semaines, les cyano-bactéries en troublent les eaux - à quelques encablures de là, ces bactéries ont aussi fleuri au lac Marion. Les pêcheurs, baigneurs et promeneurs sont avertis par la mairie de la commune : risque sanitaire, affichent des pancartes communales fichées ci et là. La baignade, la pêche, les activités nautiques sont interdites. Ainsi que tout contact avec l'eau. "Ne pas faire abreuver les animaux dans le lac" ajoutent-elles. On se demande comment les canards et autres oiseaux, poissons et invertébrés se débrouillent à survivre dans ces eaux polluées.

09/10/2019

La côte basque en images

La puce à l'oreille
11/08/2019

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

Inscription à la newsletter

Téléchargement