xoriburu.info
Zooms

Ça cloche dans les montagnes suisses


Jeudi 13 Novembre 2014


Une thèse de doctorat de l'Ecole polytechnique de Zurich sonne le tocsin : les cloches que portent les vaches dans les alpages nuisent à la santé des animaux. Les éleveurs ne l'entendent pas de cette oreille. L'écho résonnera-t-il dans les montagnes basques ?




L'école polytechnique fédérale de Zurich vient de jeter un pavé sur les jolies montagnes suisses. Selon une des thèses de doctorat de de ses élèves, les cloches que portent les vaches dans les alpages nuiraient à la santé des animaux. Au pilori de la recherche : le poids et le bruit des airins. La thèse suggère plutôt de munir les vaches de GPS.

Les éleveurs font entendre un autre son de cloche dans les montagnes suisses

Les éleveurs suisses ne l'entendent pas de cette oreille, accrochés au timbre grave des cloches dans leurs montagnes pour retrouver leurs bêtes. L'Union suisse des paysans a sonné le tocsin et sonne les cloches de l'Ecole qui ne connaîtrait rien à la réalité des campagnes.

Et Jacques Bourgeois, parlementaire, s'en est ému et a volé au secours des cloches à vaches. Il a interpellé le Conseil fédéral sur la pertinence de tel sujet de thèse. Dans un texte déposé, il déclare : « A lire les articles sur cette étude et de ses suggestions, on peut se demander si les chercheurs connaissent le terrain et la pratique des détenteurs d'animaux qui viellent à leur bien-être? Savent-ils, en suggérant de mettre un GPS à chaque vache, que dans certaines régions la couverture du réseau ne permet pas au GPS d'émettre un signal. Comment voulez-vous ainsi retrouver votre bétail? L'étude ne tient pas compte de la pratique actuelle. Elle ne fait que mettre un doute sur toute une profession qui veille à traiter son bétail dans les meilleures conditions possibles. Elle remet en question nos traditions, nos us et coutumes qui font partie de notre patrimoine. Nous ne pouvons pas accepter que des deniers publics soient ainsi vilipendés ! »

Hier, le Conseil fédéral suisse a répondu à son parlementaire. Il s'est dit attaché à l'indépendance de l'enseignement et fait remarquer que le débat sur les cloches des vaches ne date pas d'hier. « La recherche a entre autres pour mission de fournir des bases scientifiques pour étayer le discours sociétal. Comme en témoignent les divergences d'opinion qui ont été rapportées dans la presse à propos de l'étude sur le bruit des cloches des vaches, les effets de la recherche sur le bien-être des animaux et des personnes suscitent depuis longtemps déjà le débat au sein de la population. » a-t-il déclaré.

La question des cloches mériterait de résonner dans les montagnes basques. Certains pottocks en sont dotés et on en a déjà vu le cou blessé par le cuir qui supporte leur airin.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Novembre 2015 - 16:36 Pas de tracts contre les Animaliades



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement