xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

Bon an mal an pour les animaux de la côte basque


Samedi 2 Janvier 2016


A peine entamée l'année 2016, la solidarité autour des animaux n'est pas un vain mot. Le refuge de la Côte basque a connu les affres des sauvetages. La mort pour l'un, la vie en famille retrouvée pour Mia, la petite chatte.




Le cheval retrouvé étendu sur la route ne se relèvera pas ce matin ©DR
Le cheval retrouvé étendu sur la route ne se relèvera pas ce matin ©DR
Je descendais de Zugaramurdi hier matin quand je suis tombée sur un cheval, étendu sur la route. Maigre comme tout. Il n'arrivait pas à se relever." En ce premier jour de janvier, Alice Aussant, responsable du refuge de la Côte basque arrête sa voiture. Il est tôt et pas un chat ne rode. Elle parvient à alerter les environs. Et les secours s'organisent et parviennent à hisser le cheval qui n'en peut plus dans un van.


La petite chatte Mia est coincée dans un arbre

Txomin Miranda, élagueur, ira secourir Mia aujourd'hui 2 janvier ©DR
Txomin Miranda, élagueur, ira secourir Mia aujourd'hui 2 janvier ©DR
Alice Aussant le prend sous son aile. Et à côté d'autres chevaux elle espère que l'animal mal en point va petit à petit récupérer. Les hommes restent au chevet de l'équidé qui ne s'est rien cassé dans sa chute. Ils espèrent.. « Mais il est mort ce matin » soupire la responsable du refuge encore secouée par ce tragique accident. Le cheval aurait connu les honneurs dans son jeune temps dans les carrières hippiques. Et pour retraite la montagne. « Ces chevaux ne sont pas des pottoks ! ils ne connaissent pas la montagne et ont été habitué à une autre alimentation que ce que la nature offre à leurs congénères en liberté. »

Un peu plus tard dans la journée. Coup de fil d'une famille de Bidart. Leur chatte, Mia est coincée à plus de vingt mètres du sol. En haut d'un arbre. Il pleut et il vente. Elle ne parvient pas à redescendre. Alice Aussant entend leur détresse. Et demande à son fils élaguer de métier s'il peut intervenir.

Txomin Miranda, aussi passionné par les animaux que sa mère, accepte. Et encordé il parvient à se hisser au plus haut de l'arbre. EN bas, chacun tremble. Le jeune homme parvient à se saisir de Mia qu'il redescend sur le plancher des vaches. Au pied de l'arbre, la maîtresse de Mia est en pleurs. La chatte a retrouvée ses bras. Saine et sauve. Une heureuse nouvelle qui met du baume au cœur de cette nouvelle année.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site


La côte basque en images

On marche sur la tête !

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien aimé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info relayée par les média locaux vendredi ne serait ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour en arracher la tête... lors d'un repas de fêtes. Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, réprésentant de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.



La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche


Inscription à la newsletter

Téléchargement