xoriburu.info
Les animaux de nos maisons

Bidarteko, l'histoire d'un chaton qui finit bien


Jeudi 12 Septembre 2013


Chaque année en septembre, des centaines de chatons sont retrouvés, abandonnés sur le pavé. En début de mois, la police municipale de Bidart est justement alertée sur la présence d'une portée sur un chemin de la commune. Parmi les chatons, Bidarteko adopté par Laetitia et sa famille.




Bidarteko né dans la rue fait aujourd'hui la joie des enfants de Laetitia ©D.R.
Bidarteko né dans la rue fait aujourd'hui la joie des enfants de Laetitia ©D.R.
« Elles étaient toutes autour d'un carton à l'accueil. Je me suis approchée d'elles et j'ai vu trois chatons ! Les uns aussi mignons que les autres. J'en ai pris un dans mes bras... » Le chaton s'appelle désormais Bidardeko. De Bidart en Euskara puisque c'est là a priori qu'il est né. Comme ses frères et ses soeurs de père et de mère inconnus.

C'est début septembre que Daniel, le policier municipal, a été alerté de la présence d'une portée de six chatons le long d'un chemin du village basque sur la mer. Sur les six chatons signalés, il n'en a trouvé que trois. Les autres jeunes chats se sont-ils éloignés de leurs frères et soeurs ? La portée a-t-elle été abandonnée par un particulier ? Ou la mère a-t-elle été victime d'un accident ? Seul Bidarteko pourrait le raconter. Mais il ne parle pas la langue des hommes.

Bidarteko, futur chasseur de surmulots

Cet été, le jardin de Latitia a été transformé en terrain de golf. L'été prochain, Bidarteko pourrait bien poursuivre les faiseurs de trous ©D.R.
Cet été, le jardin de Latitia a été transformé en terrain de golf. L'été prochain, Bidarteko pourrait bien poursuivre les faiseurs de trous ©D.R.
« C'est un petit mâle. Nous l'avons amené chez le vétérinaire pour qu'il contrôle sa santé, poursuit Laetitia. Nous lui avons donné un vermifuge... Dans quatre mois, on lui fera couper les coucougnettes. Il était un peu apathique les premiers jours. Aujourd'hui il s'éclate dans la maison avec Nathan qui est super ravi d'avoir un nouveau chat. Quand nous avons emménagé dans cette maison il y a deux ans, nous avons perdu notre chat. Il a en fait disparu... »

Bidarteko furète aujourd'hui dans la maison. Demain c'est le jardin, immense, qu'il découvrira dans ses moindres recoins. Un jardin qui cet été a été transformé en un terrain de golf. En effet un petit animal, à ses débuts mystérieux, s'est amusé à creuser des petits trous. Des tas de petits trous. « Et bizarrement, notre voisin n'a pas eu les mêmes dégâts, remarque Laetitia. Il lutte plutôt contre les taupes. Notre jardin est un ancien champ. Nous n'y avons pas semé de gazon ; l'herbe qui y pousse est naturelle. Même si nous la tondons. »

Souris des champs ? Campagnol ? Rat des champs ? Au fil de ses lectures, la famille écarte l'idée de la présence d'un campagnol. Face aux dégâts, elle se résigne à acheter un piège sélectif. Après quelques tentatives infructueuse, un surmulot se laisse prendre au piège. « C'est le premier et le dernier que nous attrapons, relève Laetitia. Nous abandons la pousuite cette saison. Bientôt ce sera Bidarteko qui prendra la relève ! » Si le chaton une fois adulte se prend au jeu. Tous les chats ne sont pas de super chasseurs. Certains préfèrent la douceur des canapés aux courses-poursuites !

Pour l'heure, le chaton est encore trop jeune pour être laissé seul dans le jardin. La famille lui a donc acheté un harnais pour qu'il y fasse ses premiers pas. Sans prendre le risque qu'il s'en échappe. « Il a déjà fait connaissance avec nos cochons d'Inde. Ils se sont reniflés à travers le grillage : l'un des deux cochons est encore plus lourd que Bidarteko. Et ils ont des dents !  »

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site





On marche sur la tête !

Les crottins non grata à Mouriscot

Cette semaine, un nouvel panneau est apparu au lac Mouriscot. Ou plutôt une feuille de classeur à petits carreaux protégée des intempéries par une enveloppe plastique. L'auteur du petit mot y interpelle les promeneurs du lac : Vous ne verrez plus les chevaux se promener autour du lac.
En cause : les crottins des chevaux en balade ! Il semble en effet que des personnes se soient plaintes des dépôts chevalins. Des crottins que le Pôle Équestre de Biarritz nettoie deux fois par semaine, énonce la missive. L'auteur rappelle à juste titre que le crottin est biodégradable et bon pour la nature. Les jardiniers en herbe ou non l'utilisent pour leurs jardins... Le petit mot doux termine sur cette question qui taraude la société : "Vous préférez peut-être les pesticides ?" Décidément, ça chauffe à Mouriscot. En effet, depuis quelques semaines, les cyano-bactéries en troublent les eaux - à quelques encablures de là, ces bactéries ont aussi fleuri au lac Marion. Les pêcheurs, baigneurs et promeneurs sont avertis par la mairie de la commune : risque sanitaire, affichent des pancartes communales fichées ci et là. La baignade, la pêche, les activités nautiques sont interdites. Ainsi que tout contact avec l'eau. "Ne pas faire abreuver les animaux dans le lac" ajoutent-elles. On se demande comment les canards et autres oiseaux, poissons et invertébrés se débrouillent à survivre dans ces eaux polluées.

09/10/2019

La côte basque en images

La puce à l'oreille
11/08/2019

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

Inscription à la newsletter

Téléchargement