xoriburu.info
Les animaux entre ciel et terres sauvages

Bangkok : saisie exceptionnelle de tortues


Dimanche 13 Février 2011


Encore une fois, les autorités de l'aéroport international de Bangkok ont procédé à une saisie d'animaux sauvages que leur voyageur avait soigneusement cachés dans ses bagages. L'homme les avait achetés, sous le manteau, sur le grand marché de la ville, le Chatuchak Market. Un marché où le trafic d'espèces animales protégées sévit. Les animaux ont été confiés à des établissements spécialisés de la faune sauvage.




Dans les bagages , une tortue à éperon, l'une des tortues les rares ©Traffic
Dans les bagages , une tortue à éperon, l'une des tortues les rares ©Traffic
Certains week-end, plus de 200 000 personnes se pressent dans les allées du plus grand marché de Bangkok, le Chatuchak Market. Les chalands trouvent souvent leur bonheur parmi les 8000 échoppes qui se tiennent les unes à côté des autres. Tous les produits y sont présents, même les plus insolites. C’est ainsi qu’un homme de 34 ans y a rempli son panier avant de se rendre à l’aéroport international. Il devait s’envoler vers l’Indonésie dont il est originaire.

Le voyageur a passé la douane, trois valises noires l’accompagnaient. Alors qu’elles passaient sous les rayons, les agents de sécurité ont eu des doutes sur leur contenu. Quelle n’a pas été leur surprise lorsqu’ils les ont ouvertes. Les emplettes que le voyageur avait soigneusement rangées dans ses bagages étaient d’un genre particulier. Du genre animal en fait. Longue liste : 80 tortues étoilées d’Inde, 33 tortues Indotestudo elongata, 7 tortues étoilées de Madagascar, six tortues matama, quatre tortues chitra chitra d’Asie du sud-ouest, trois tortues d’Aldabra, une tortue au nez de cochon et même une tortue à éperon, une des tortues les plus rares au monde. Et ce n’est pas fini, des serpents, des lézards, des grenouilles, des araignées, des écureuils et un perroquet gris du Gabon !

Le voyageur a admis avoir acheté ces animaux sur le marché Chatuchak. Sous le manteau puisque ces espèces sont protégées et leur commerce international strictement réglementé, quand il n’est pas interdit. Il risque bien des poursuites judiciaires.

« De telles saisies révèlent que les lois sont quelque peu appliquées. Et on peut féliciter les autorités de l’aéroport, a commenté William Schaedla, directeur régional de l’association Traffic. Toutefois, on peut se poser la question comment le marché de Chatuchak, qui est situé juste au bas de la rue où sont les bureaux de la police de la nature et de la protection de la faune et flore sauvage, peut continuer ces ventes illégales en masse. »

Selon Traffic, Chatuchak Market est une plaque-tournante du trafic de certaines espèces les plus rares. Et en dépit de nombreux rapports aux autorités, ce commerce illégal se poursuit chaque week-end, ouvertement.

Un peu plus tôt cette semaine, ce sont huit tortues étoilées d’Inde qui ont été interceptées au centre de tri de Coventry en Angleterre. Elles avaient été envoyées par paquet aérien de Thaïlande.
Le voyageur avait méticuleusement rangé les animaux dans des caches ©Traffic
Le voyageur avait méticuleusement rangé les animaux dans des caches ©Traffic

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 17:07 Des hirondelles survolent le lac Mouriscot


Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016




Partager votre site



La puce à l'oreille
04/01/2018

Coup de chapeau : Hegalaldia a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux en 2017

Les tempêtes ne font pas de cadeau aux océans et leurs habitants. Carmen n'a pas dérogé à la méchante règle : elle a laissé sur le rivage biarrot un Guillemot de Troïl pour le premier jour de l'année. Certes l'oiseau était encore vivant mais blessé par les rochers de la plage sur lesquels les vagues l'ont jeté. Heureusement un passant passait par là et ramena le naufragé au centre de sauvegarde de la faune sauvage Hegalaldia. Un centre qui a terminé l'année deux mille dix sept sur les chapeaux de roue : il a accueilli deux mille cent quatre-vingt-neuf animaux ! Un nouveau record. Oiseaux marins, oiseaux des forêts ou des villes, petits mammifères... l'équipe n'a pas baissé les bras encore une fois. Chapeau. Espérons que les conditions climatologiques reviennent à plus de calme. Les oiseaux de l'océan se souviennent encore de la tempête Qumaria en 2014.




On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement