xoriburu.info
Ecosystèmes

Alerte à Mouriscot


Samedi 10 Octobre 2015


Voilà une semaine, les eaux du Lamoulie en aval du lac Mouriscot paraissaient laiteuses au regard. Etrange spectacle mais écologiquement incorrect. Des cyanobactéries y sévissent, étroitement surveillées par la ville de Biarritz qui a lancé une alerte et interdit de pêcher, de se baigner... dans le lac et son ru.




La semaine dernière, une étrange couche laiteuse flottait sur les eaux du Lamoulie, en aval du lac Mouriscot à Biarritz. Des agents de la Lyonnaise des eaux y avaient été aperçus, alertés et allaient procéder à des prélèvements. Ce sont finalement des cyanobactéries, micro-algues d’eau douce susceptibles de présenter une toxicité, qui ont été décelées dans l’eau du Lac.

Risques d'intoxication

Et le 6 octobre dernier, la ville de Biarritz lançait une alerte sur son site : « La baignade et la pêche, les activités nautiques sont donc interdites au lac Mouriscot jusqu’à nouvel ordre, ainsi que tout contact avec l’eau. Les animaux ne doivent pas s’y abreuver. Le Service de l’Environnement de la Ville de Biarritz poursuit les analyses et suit le phénomène que peut se résorber rapidement selon l’ARS (Agence Régionale de Santé). Pour tout renseignement, contacter le service au 05 59 41 59 90.  »

Les cyanobactéries étaient auparavant appelées algues bleues. Ce sont des bactéries photosynthétiques, et comme les plantes, elles utilisent l'énergie du soleil pour fabriquer et synthétiser leurs molécules organiques.

Présentes dans les eaux salées des océans et douces des lacs, fleuves et rivières - et dans le sol, elles pullulent parfois dans de telles concentrations qu'elles présentent un danger. Certaines cyanobactéries peuvent sécréter des phycotoxines et ainsi engendrer des intoxications pour les animaux qui y vivent, se baignent ou boivent l'eau où elles sont présentes.

Si les promeneurs du lac Mouriscot sont avertis, quel danger elles présentent pour les canards, les aigrettes garzettes... poissons qui habitent ou fréquentent le lac de Mouriscot et le Lamoulie ? Reste à savoir maintenant si cette prolifération est la conséquence d'un phénomène naturel ou d'une pollution humaine. Un fait certain : évitons d'y tremper un doigt tant que la ville n'a pas levé l'alerte.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 25 Juillet 2019 - 10:45 La canicule plombe l'air au Pays Basque


Nouveau commentaire :
Twitter


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site


On marche sur la tête !

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien aimé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info relayée par les média locaux vendredi ne serait ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour en arracher la tête... lors d'un repas de fêtes. Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, réprésentant de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.



La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche

La côte basque en images


Inscription à la newsletter

Téléchargement