xoriburu.info
Les animaux de nos villes et campagnes

A Mouriscot, les oiseaux se cachent pour chanter


Mardi 7 Avril 2015


Rouge-gorge, merle, canard col vert, bergeronnette grise, mouette, pouillot véloce, mésange, corneille... A chaque saison, le lac Mouriscot bruisse de mille chants d'oiseaux. Mais qui chante quelle mélodie ? Le 18 avril prochain, le Cpie Littoral basque invite le public à le découvrir. Aperçu en sons et en images.




Soudain dans le silence, un ricanement jaillit des eaux de Mouriscot. Sardonique semble-t-il. Et sur les eaux noires du lac seuls des canards col vert glissent lentement. Ces oiseaux que l'on connait cancaner et cacarder se moqueraient-ils des promeneurs qui sur la berge leur jettent des bouts de pain ? Un peu plus haut sur la branche de l'arbre, le couple de pies jacasse. Ailleurs, l'alouette turlute, le merle siffle...

Entre Biarritz et Bidart, Mouriscot abrite quelque 80 espèces d'oiseaux

Au fil des saisons, le lac Mouriscot bruisse de dizaines de chants d'oiseaux. Rouge-gorge, mésange, pic vert, foulque d'eau, aigrette garzette, merle, bergeronnette grise, corneille... quelque 80 espèces fréquentent ce vaste espace niché entre Biarritz et Bidart. Parmi elles, un quart environ sont de passage : elles y font une halte lors de leur migration, elles y hivernent.

Ces oiseaux trouvent sur ce site de 110 hectares des milieux très variés : aulnaies marécageuses, marais, pinèdes, prairies... Le lac qui au XIXe siècle abritait des élevages de truites, perches et carpes est aujourd'hui une zone Natura 2000, propriété depuis 1997 du Conservatoire du littoral et des rivages lacustres. Un lac dont les 15 hectares accueillirent des hydravions pendant la première guerre mondiale.

Mais aujourd'hui, seuls les canards, les foulques, les poules d'eau et les mouettes fendent ses eaux. Parfois une barque ou de petits bateaux à voile que leurs propriétaires font virevolter dans le vent.

A la fin du XIXe siècle, le lac et ses alentours non seulement devinrent lieux de promenade de personnages fortunés, mais ils abritèrent certaines grandes maisons. Le domaine de Françon, les villas Mouriscot, ou Barbarenia y furent alors construites. Le premier aujourd'hui propriété de la Caf de Gironde est un centre de vacances, la seconde que la ville de Biarritz possède accueille le centre de loisirs et la maison de la petite enfance.

Le 18 avril prochain, le Cpie Littoral Basque propose de découvrir et écouter les oiseaux sur cet Espace naturel sensible que sont le lac de Mouriscot et ses environs.

Virginie Bhat


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mai 2019 - 10:30 Le Desman, animal secret des Pyrénées


Nouveau commentaire :
Twitter


Diapo à la Une

Zoom

Le littoral basque voit rouge

Les orages ont renvoyé aux oubliettes l'alerte canicule sur le Pays Basque et donné un coup de balai aux mauvaises particules de nos cieux. Conséquences : la qualité de l'air vire au vert et l'océan voit rouge sur la côte.

26/07/2019




Partager votre site


La côte basque en images

On marche sur la tête !

Le coq n'était pas en pâte

On aurait bien aimé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info relayée par les média locaux vendredi ne serait ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour en arracher la tête... lors d'un repas de fêtes. Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, réprésentant de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.



La puce à l'oreille
11/08/2019

Article n°1314

On aurait bien ailé croire à une fake news, un montage vidéo, mais il va falloir se rendre à l'évidence l'info reprise par les média locaux n'est ni l'une ni l'autre. Un jeune pilotari croquant dans le cou d'un coq bien vivant pour le décapiter... Le jeune homme contacté par Mediabask « dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste ». C'est Daniel Raposo, référent de la Fondation Brigitte Bardot Pyrénées-Atlantiques qui a levé le lièvre. La fondation doit porter plainte pour acte de cruauté sur animaux. Un acte passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.


Recherche


Inscription à la newsletter

Téléchargement