Eko-société

Transfermuga va bon train


Jeudi 12 Décembre 2013


Comment développer le rail dans les déplacements transfrontaliers des particuliers entre Bayonne et Donostia-St Sébastien ? L'eurorégion Aquitaine-Euskadi s'est posée la question et lancé une étude pluridisciplinaire sur la question. Nom de code : Transfermuga. Les acteurs du projet se réunissaient aujourd'hui et demain pour livrer les conclusions de l'étude et dessiner le futur. Un ticket unique pour aller et venir entre les deux cités serait une clef de voute des incitations.




Mathieu Bergé, conseiller de la Région Aquitaine, Imanol Leza du Gouvernement basque et Juan Karlos Izagirre, maire de Donostia St Sébastien s'apprêtent à quitter la gare d'Hendaye pour prendre le Topo ©V.B.
Mathieu Bergé, conseiller de la Région Aquitaine, Imanol Leza du Gouvernement basque et Juan Karlos Izagirre, maire de Donostia St Sébastien s'apprêtent à quitter la gare d'Hendaye pour prendre le Topo ©V.B.
Le rail va-t-il demain devenir la panacée pour parcourir les soixante kilomètres qui séparent Bayonne et Donostia Saint Sébastien ? C’est en tous les cas l’objectif de l’Eurorégion Aquitaine Euskadi. Faciliter par le train les déplacements entre les deux cités. Les écosystèmes y gagneront : ce seront moins de bouchons en période de vacances et de longs week-ends, moins de gaz d’échappement automobiles, des gaz à effets de serre. Bref tout bénef pour la planète.

La voiture au nord de la Bidassoa, les transports publics au sud

Pour l'heure, la frontière des rails existe encore : il faut prendre deux tickets pour se rendre de Bayonne à Donostia, l'un pour la SNCF, le second pour l'Euskotren ou la Renfe ©.V.B
Pour l'heure, la frontière des rails existe encore : il faut prendre deux tickets pour se rendre de Bayonne à Donostia, l'un pour la SNCF, le second pour l'Euskotren ou la Renfe ©.V.B
Avant d’agir, les acteurs du projet (1) ont d’abord planché sur les us et coutumes des 500 000 habitants de ce corridor géographique, les moyens de transports publics existant au nord comme au sud de la Bidassoa... Ils ont donc lancé Transfermuga, une étude pluridisciplinaire. Financé à 65% par le Feder dans le cadre de l’objectif 3 de coopération territoriale Espagne-France-Andorre, son coût total s’élève à 390 000 euros.

Aujourd’hui et demain, les acteurs du projet ont organisé un séminaire pour présenter les conclusions de Transfermuga. Réunions qui se déroulaient entre Hendaye et Saint Sébastien. Pas de doute selon les études menées : les différences entre le nord et le sud sont criantes. Au nord, entre Bayonne et Hendaye, le territoire s’étale sur 40 kilomètres où vivent 180 000 habitants. Au sud, la frange littorale Irun-Donostia s’étend sur 20 kilomètres et accueille une population de 320 000 habitants. A la clef : une urbanisation contrastée entre les deux territoires et une démographie différente.

Autre caractéristique : l’offre de transports publics. Les deux territoires n’ont pas construit les mêmes réseaux confrontés à des enjeux distincts. Conséquence directe : au nord, la voiture est reine. Et il existe 14 allers et retour en car et 12en TER pour se rendre de Bayonne à Hendaye. Au sud, les transports en commun ont pris le pas. Il y a 28 allers et retours en car, 38 en Renfe et 47 en Topo pour aller d’Hendaye à Donostia-Saint-Sébastien.

Un seul ticket pour aller et venir de Bayonne à Donostia-St Sébastien

Les acteurs de Transfermuga ont organisé un séminaire de deux jours pour livrer les conclusions des études ©V.B.
Les acteurs de Transfermuga ont organisé un séminaire de deux jours pour livrer les conclusions des études ©V.B.
Voilà qui peut expliquer une tarification contrastée. Au nord elle est cher : 8 euros l’aller entre Bayonne et Hendaye par TER. Au sud avantageuse : 2,30 l’aller entre Hendaye et Donostia par Topo 1,80 euros par la Renfe pour se rendre d’Irun à Donostia. Enfin, les lignes ferroviaires entre Irun et Donostia accueillent 19 000 voyageurs par jour sur le Topo, 25 000 sur la Renfe. Alors qu’au Nord 35 000 voyageurs empruntent la totalité du réseau aquitain quotidiennement ! On ne dispose pas de chiffres plus précis sur l’axe Bayonne Hendaye.

Fort de ce constat, Les acteurs ont dessiné quelques pistes pour inciter les voyageurs transfrontaliers à délaisser leurs voitures au profit du rail : un ticket unique de Bayonne à Donostia-St Sébastien et inversement, un accès couvert entre le Topo et le train à la gare d’Hendaye et des correspondances mieux adaptées entre la SNCF et l’Euskotren.


(1) Au nord, le Conseil Régional Aquitaine, Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques, les Communauté d’agglomération Cote Basque Adour et Sud Pays basque, le Consorcio Txingudi, et la mairie de Saint Jean de Luz et d'Hendaye. Au sud le Gouvernement Basque, la Diputacion Foral de Gipuzkoa, l’Eurocité Basque, la mairie d’Irun, Errenteria, Fontarrabie et de Donostia.

Virginie Bhat




Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016


A télécharger : Sur les chemins du Pays Basque


Vos photos

Indice de la qualité de l'air à Bayonne


Partager votre site


xoriburu.info : Coup d'aile des oiseaux bleus sur le Pays Basque: Un vol, puis deux, puis trois... Ce mardi matin pris par le frima… https://t.co/N2JIMYlHuB
Mercredi 15 Novembre - 09:14
xoriburu.info : Faut-il cesser de tuer les animaux pour se nourrir ?: Quelle agriculture dans mon panier... https://t.co/JUOeGjSjGr https://t.co/3NWmfvy78U
Samedi 5 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Le Jardin public est tombé sur un os: Des toiles d'arraignées, des squelettes à deviser... https://t.co/qf8hemZbBt https://t.co/7krcUAiyDj
Mardi 1 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Au chaud les Moineaux: La chaleur tient en tenaille Biarritz et la côte basque. Les... https://t.co/mV5HRJzxIe https://t.co/3AyvSfQIXg
Mercredi 17 Août - 10:14





On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement

Nos diapos ou vidéos
29/03/2016 | 1015 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 90



cookieassistant.com