Les animaux de nos maisons

Refuge de la côte basque : 30 ans et encore du chien!


Lundi 28 Octobre 2013


L'Association de protection des animaux de St Jean de Luz a peut-être trente ans mais son équipe n'a rien perdu de son entrain. Rassemblés en assemblée générale mercredi dernier, ses adhérents ont célébré son anniversaire au siège de la communauté d'agglomération Sud Pays Basque. Un clin d'œil à un partenariat de trente ans lui aussi entre les deux organismes.




Les adhérents de l'APA ont d'abord tenu leur assemblée générale avant de célébrer les trente ans de leur association ©V.B.
Les adhérents de l'APA ont d'abord tenu leur assemblée générale avant de célébrer les trente ans de leur association ©V.B.
« Il pleut des grêlons de chatons » Encore une fois, l’Association de protection des animaux de Saint Jean de Luz a fait le gros dos cette saison : les fruits des amours félines n’ont pas cessé d’affluer au refuge. Et sans la solidarité de l’équipe, chacun aurait pu craquer. Mais mercredi dernier, l’équipe était bien campée sur ses positions de protection animale. Pas question d’abandonner ! Réunis en assemblée générale au siège de la communauté d'agglomération Sud Pays Basque, ses adhérents ont poursuivi le fil de l’histoire de leur association. Une association qui souffle ses trente bougies cette année.

L'Association de protection des animaux de St Jean de Luz nait en 1983

« Ma mère en abritait cinquante chez elle ! » se souvient Daniel Labarry ©V.B.
« Ma mère en abritait cinquante chez elle ! » se souvient Daniel Labarry ©V.B.
« C’est un roman, mais pas à l’eau de rose ! » Devant les adhérents de l’Apa, association de protection des animaux réunis en assemblée générale hier, Daniel Labarry, président d’honneur de l’ong, égraine les trente ans d’histoire de l’association. Trente ans jalonnés parfois de bruit et de fureur, de passion surtout.

Tout commence à l’été 1983. Sur la côte basque, entre Saint Jean de Luz et Hendaye, les amis des animaux commencent à s’agiter. De nombreux chiens et chats errent que quelques bonnes âmes accueillent. « Ma mère en abritait cinquante chez elle ! » se souvient Daniel Labarry. Mais les communes environnantes n’ont pas de structure pour accueillir ces chiens abandonnés alors que la loi l’exige.

De fil en aiguille, une réunion à la mairie de St Jean de Luz est organisée entre les amis des animaux et les élus. Une réunion prolifique puisque se dessine alors l’idée de la création d’une Association de protection animale d’un côté et d’un syndicat de communes de l’autre pour cette question précise. Si l’association est vite créée, le syndicat entre les 12 communes met un peu plus de temps à se monter. « Un syndicat qui préfigurait la communauté d’agglomération d’aujourd’hui ».

Les chiens âgés ne pourraient avoir une maison de retraite ?

Refuge de la côte basque : 30 ans et encore du chien!
Le temps passe et les chiens continuent de divaguer. « Tout le monde voulait bien d’une fourrière, mais chez les autres ! Nous avons commencé à nous énerver » continue Daniel Labarry aujourd’hui président d’honneur de l’APA. Je n’ai pas hésité à amener le chien sur la table du maire de la commune où l’animal avait été trouvé ! ».

C’est finalement en 1989 que la construction d’une structure prend forme. A Saint Jean de Luz où le projet est même inscrit sur le programme du futur maire. Deux ans après, en 1991, le refuge qui assure le service d’utilité publique de fourrière pour les 12 communes du syndicat est inauguré. Depuis de l’eau a coulé sous le pont et des centaines de chiens et de chats errants ont franchi les portes du refuge pour en repartir, adoptés.

« Le projet de réaménagement du refuge est adapté aux besoins des animaux, ajoute Alice Aussant ©V.B.
« Le projet de réaménagement du refuge est adapté aux besoins des animaux, ajoute Alice Aussant ©V.B.
Pas question de dormir sur ses lauriers. L’APA, sous la houlette de sa présidente Alice Aussant, a des projets plein la tête. Des projets bien concrets d’abord portés en collaboration avec la communauté d’agglomération Sud Pays Basque, propriétaire des lieux.

« La structure a plus de vingt ans, explique en effet Xavier Aspord, directeur général des service de l’agglo. Nous allons procéder à des réaménagements dans les bâtiments. Nous avons travaillé avec le refuge sur la question et le projet est enfin dessiné. La fourrière passera de quatre à six boxes et disposera d’une infirmerie propre. Le chenil gagnera six nouveaux boxes destinés aux chiens de petite taille. Le bureau d’accueil et les locaux pour le personnel seront réaménagés. »

Les travaux ne vont pas démarrer immédiatement, le dossier doit suivre son cours administratif puisque le site est une installation classée. « Le projet est adapté aux besoins des animaux, ajoute Alice Aussant. Et intègre la conservation des espaces verts dont nous disposons déjà. » Lorsque le chantier se développera, il se fera par tranche pour ne pas freiner l’activité du refuge. « Nous nous organiserons ! »


Refuge de la côte basque : 30 ans et encore du chien!
« Nous devons réfléchir sur une autre question : l’avenir de nos vieux animaux, relève la présidente. Nous en avons de plus : les animaux de plus de dix ans représentent 10% de nos effectifs. Souvent ce sont des chiens ou des chats qui ont été abandonnés par les familles dont les grands-parents ont dû s’installer en maisons de retraite. Des maisons qui n’acceptent pas les animaux familiers dans leurs locaux. Or ces animaux supportent difficilement l’humidité. Ils sont difficilement adoptables. Pourquoi ne pas créer une maison de retraite pour eux dans le futur ? »

La question a soulevé quelques réponses : « Et pourquoi les maisons de retraite n’ouvriraient-elles pas leurs portes à ces animaux. C’est un véritable déchirement pour les personnes âgées que s’en séparer ! » En attendant qu’une solution soit trouvé à ce phénomène de société, l’association lance un appel aux bénévoles qui voudrait emmener ces chats ou ces chiens voir leurs maîtres en maison de retraite.

Virginie Bhat




Dans la même rubrique :
< >


1.Posté par att le 13/07/2016 20:27
Bonsoir,
je vous envoie ce SOS pour un petit chien qui est attaché 24/24 avec une laisse de 1m 1m30 max au pays basque espagnol , je ne sais pas à qui m’adresser , et peut être connaissez vous qu’un qui pourrait agir dans cette région (Segama) ce chien était déjà attaché il y a deux ans, lors de notre passage, nous avions demandé aux propriétaires chez qui nous avions loué une chambre de le détacher mais des amis viennent de passer au même endroit et nous ont envoyé la photo de ce petit chien toujours attaché et vivant dans ses excréments . pouvez vous m’aider à faire en sorte que ce petit chien soit libéré ,ou me donner une adresse à contacter , je vous remercie infiniment .

2.Posté par Virginie Bhat le 14/07/2016 19:41
Bonjour,
Peut-être pourriez-vous vous adresser à l'association de protection animale du Gipuzkoa dont l'adresse est ci-dessous :
Gipuzkoako Animali eta Landare Babeslea
Asociacion Protectora de Animales y Plantas de Guipuzcoa
Barrio Kalezar, s/n. 20170 Usúrbil
Gipuzkoa
spapg2@yahoo.es
00 34 943 37 66 50 (10.00 a 14.30 h.)
http://www.protectoradegipuzkoa.com

Les coordonnées du refuge de la Côte Basque à Saint Jean de Luz : 05 59 26 69 39. Peut-être ont-ils des contacts au Gipuzkoa qui pourraient intervenir afin que ce petit chien soit libéré.

3.Posté par att le 14/07/2016 20:02
Merci infiniment pour votre réponse , je vais les joindre dès maintenant , belle soirée à vous

Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016


A télécharger : Sur les chemins du Pays Basque


Vos photos

Indice de la qualité de l'air à Bayonne


Partager votre site


xoriburu.info : Faut-il cesser de tuer les animaux pour se nourrir ?: Quelle agriculture dans mon panier... https://t.co/JUOeGjSjGr https://t.co/3NWmfvy78U
Samedi 5 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Le Jardin public est tombé sur un os: Des toiles d'arraignées, des squelettes à deviser... https://t.co/qf8hemZbBt https://t.co/7krcUAiyDj
Mardi 1 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Au chaud les Moineaux: La chaleur tient en tenaille Biarritz et la côte basque. Les... https://t.co/mV5HRJzxIe https://t.co/3AyvSfQIXg
Mercredi 17 Août - 10:14
xoriburu.info : Des hirondelles survolent le lac Mouriscot: Chaque année, en avril, une colonie... https://t.co/XrxEkROmvw https://t.co/RUoCsVUAB4
Lundi 11 Avril - 10:16





On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement

Nos diapos ou vidéos
29/03/2016 | 847 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 90



cookieassistant.com