Les animaux entre ciel et terres sauvages

Quito se penche sur la protection du lion d'Afrique


Mardi 4 Novembre 2014


Cette semaine, le lion, l’ours polaire, le requin soyeux, la grande outarde ou encore l’anguille d’Europe et la gazelle à front roux pourraient bien rejoindre la liste des animaux protégés par la convention de Bonn. Les parties à cette convention sur la conservation des espèces migratrices réunies pour quatre jours à Quito se pencheront sur la protection de 32 nouvelles espèces. Zoom aujourd’hui sur le lion d’Afrique.




La population de lions d'Afrique a décliné de 30% ces vingt dernières années ©IFAW/C.Jones
La population de lions d'Afrique a décliné de 30% ces vingt dernières années ©IFAW/C.Jones
Les lions d’Afrique menacés ? Alors qu’ils sont pléthore dans les parcs zoologiques et les cirques, les rois de la savane appartiennent désormais à une espèce menacée ! Leur population a chuté de 30% en vingt ans et l’Uicn, Union internationale pour la conservation de la nature, l’a même inscrite espèce vulnérable sur sa liste rouge depuis 1996.

« Les menaces qui pèsent sur les lions d’Afrique sont nombreuses, rappelle l’association Ifaw qui assiste à la 11e réunion des parties de la Convention sur la conservation des espèces migratrices (ou Convention de Bonn) réunies pour quatre jours à Quito . Chasse aux trophées, fragmentation et destruction de leurs habitats, déclin des espèces qui sont leurs proies traditionnelles, maladie et conflits avec les hommes. »

La convention de Bonn réunie à Quito devrait intégrer le lion africain à son annexe II

Les lions sont des animaux migrateurs en Afrique ©IFAW/J.Hrusa
Les lions sont des animaux migrateurs en Afrique ©IFAW/J.Hrusa
C’est vrai que leurs terres se réduisent comme peau de chagrin, leurs proies viennent à manquer, trop chassées ou menacées par le changement climatique, que les maladies les affaiblissent et leur chasse au trophée légale ou non les tue sans discrimination.

Si certains Etats africains tel le Kenya protègent le roi des animaux, l’espèce ne bénéficie pas d’une protection internationale stricto sensu. Certes elle est classée en annexe II de la Cites, et son commerce international est donc réglementé et sa chasse aux trophées soumise à des quotas.

Pour autant cette protection n’est pas suffisante : non seulement les quotas sont établis à des niveaux déraisonnables, mais les chasseurs n’hésitent pas à tuer les plus beaux mâles. Conséquences : dérangement sur les cycles de reproduction, destruction des systèmes sociaux, augmentation des infanticides par les jeunes mâles et parfois extinctions localisées !

Pour inverser la vapeur au mieux, l’arrêter au pire, la Convention de Bonn envisage donc de placer le lion d’Afrique sous son ombrelle. Car le roi de la savane n’est pas l’animal affalé dans les herbes, baillant aux corneilles en attendant que sa proie passe sous son nez. L’espèce migre d’un territoire à un autre, d’un pays africain à un autre. En Afrique de l’est, sa migration ressemble à celle spectaculaire des gnous. C’est la raison pour laquelle le lion africain entre à juste titre dans la bonne case des espèces migratrices que la convention de Bonn protège à l’échelle mondiale.

L’introduire en annexe II, à défaut d’annexe I, de la Convention permettra ainsi de lancer le moteur d’une plus grande coopération internationale pour une meilleure protection. Une annexion soutenue par l’association Ifaw même si l’ong remarque que l’annexe II n‘insufflera pas des actions de conservation suffisantes pour les lions d’Afrique.

Virginie Bhat




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 10 Avril 2016 - 17:07 Des hirondelles survolent le lac Mouriscot


Nouveau commentaire :
Twitter



Zoom

Que faire en cas d'échouage de phoques ou d'oiseaux marins ?

La tempête pointe son nez. Les vents et la houle pourraient malmener certains oiseaux ou jeunes phoques. S'ils venaient à échouer sur les plages, des spécialistes sont là qui aideront à leur porter secours.

06/02/2016


A télécharger : Sur les chemins du Pays Basque


Vos photos

Indice de la qualité de l'air à Bayonne


Partager votre site


xoriburu.info : Faut-il cesser de tuer les animaux pour se nourrir ?: Quelle agriculture dans mon panier... https://t.co/JUOeGjSjGr https://t.co/3NWmfvy78U
Samedi 5 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Le Jardin public est tombé sur un os: Des toiles d'arraignées, des squelettes à deviser... https://t.co/qf8hemZbBt https://t.co/7krcUAiyDj
Mardi 1 Novembre - 09:16
xoriburu.info : Au chaud les Moineaux: La chaleur tient en tenaille Biarritz et la côte basque. Les... https://t.co/mV5HRJzxIe https://t.co/3AyvSfQIXg
Mercredi 17 Août - 10:14
xoriburu.info : Des hirondelles survolent le lac Mouriscot: Chaque année, en avril, une colonie... https://t.co/XrxEkROmvw https://t.co/RUoCsVUAB4
Lundi 11 Avril - 10:16





On marche sur la tête !

Souffrance animale : la face dévoilée de la recherche agricole aux Etats-Unis

Des veaux malformés, des agneaux affamés, des porcelets écrasés par leurs mères difformes... outre-Atlantique, la recherche agricole est secouée par une vague de scandales où les animaux ont connu l'horreur.


Inscription à la newsletter

Recherche

Téléchargement

Nos diapos ou vidéos
29/03/2016 | 962 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 90



cookieassistant.com